Nous travaillons sur la mise en ligne d'une nouvelle plateforme de gestion de la clientèle. Si vous éprouvez des difficultés avec notre site, veuillez consulter notre FAQ à ce sujet.
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Budget 2023 : la Ville de Montréal doit limiter la hausse des taxes à un maximum de 3 %, malgré un taux d’inflation plus élevé

Montréal, le 9 juin 2022 ‒ La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile son mémoire Budget de la ville de Montréal – Adopter une approche rigoureuse sur la gestion des finances et miser sur l’agilité réglementaire pour soutenir la prospérité de la métropole, présenté à la commission des Finances dans le cadre de la consultation prébudgétaire en vue du budget 2023 de la Ville de Montréal. 

« Le budget 2023 de la Ville de Montréal s’inscrit dans un environnement marqué par une croissance économique vigoureuse. Cependant, des défis structurels majeurs, tels que l’inflation et la hausse des taux d’intérêt, la pénurie de main-d’œuvre, ou encore le virage vert pourraient freiner cet élan. Dans ce contexte, la Ville doit stopper la hausse des dépenses, qui ont crû de 18 % entre 2018 et 2022, alors que le ratio d’endettement passait de 99 % à 114 % sur la même période. Nous encourageons encore une fois la Ville de Montréal à réduire ses dépenses dans les champs d’activité qui relèvent des autres ordres de gouvernement. Elle doit concentrer ses efforts sur les services aux citoyens et aux entreprises qui relèvent directement de ses champs de responsabilité », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. 

« La hausse de l’inflation au pays inquiète grandement les entreprises et les citoyens de la métropole, qui craignent une forte augmentation des taxes municipales. Les entreprises montréalaises sont celles qui paient déjà le plus de taxes foncières commerciales au Canada. À ce titre, nous proposons une nouvelle approche, en limitant au maximum à 3 % l’élévation du compte de taxes pour 2023 et en lissant sur les trois prochaines années la hausse de taxe requise pour suivre l’inflation. Nous encourageons également la Ville à poursuivre les efforts visant à réduire l’écart entre les taxes foncières résidentielles et non résidentielles », a poursuivi Michel Leblanc. 

« La Chambre et le milieu des affaires de Montréal comprennent et soutiennent le besoin de diversifier les revenus des municipalités. La recherche d’une plus grande diversification ne doit cependant pas se faire par une hausse du fardeau fiscal, encore moins lorsque cette hausse nuit directement à la compétitivité de nos entreprises et de notre base d’affaires. Nous demandons formellement à la Ville de ne pas inclure les équipements technologiques dans le rôle d’évaluation foncière. Aucune autre administration d’une métropole canadienne n’a fait le choix d’aller dans ce sens. Cette approche est contreproductive! », a expliqué Michel Leblanc. 

« La disponibilité de logements est au cœur des préoccupations des Montréalais. La Chambre s’est régulièrement positionnée en faveur d’un accroissement de l’offre de logement pour relâcher la tension sur le marché immobilier et œuvrera dans les prochains mois sur une étude avec des partenaires afin de proposer des solutions à cet égard. Cette stratégie doit s’accompagner d’une meilleure agilité réglementaire et d’un examen en profondeur des processus administratifs fastidieux qui ralentissent les projets immobiliers. Pour lutter contre ces difficultés, nous soutenons l’idée de la désignation d’accompagnateurs de projets immobiliers au sein de l’administration municipale. C’est une stratégie efficace qui permettra de faciliter le dialogue entre les promoteurs et la Ville afin d’accélérer le développement immobilier dans la métropole », a continué Michel Leblanc. 

« La gestion des chantiers continue d’être un enjeu majeur à Montréal. C’est particulièrement vrai au centre-ville, qui risque toujours de voir sa relance freinée par les problèmes d’accessibilité. La Ville doit instaurer des processus et des mécanismes capables d’améliorer considérablement la gestion des chantiers et leur impact sur les commerçants et les habitants de la métropole. Nous insistons notamment sur la nécessité d’un meilleur contrôle par la Ville du calendrier des chantiers qui relèvent d’autres parties prenantes », a conclu Michel Leblanc. 

Pour prendre connaissance des recommandations de la Chambre dans le cadre de la consultation prébudgétaire en vue du budget 2023 de la Ville de Montréal, veuillez consulter le mémoire sur le site Web de la Chambre.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Forte d’un réseau de 8 000 membres, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (ci-après « la Chambre ») agit sur deux fronts : elle porte la voix du milieu des affaires de la métropole et offre des services spécialisés aux entreprises et à leurs employés. Toujours au fait de l’actualité, elle intervient dans des dossiers déterminants pour la prospérité des entreprises et de la métropole. Avec l’appui de ses experts Acclr, la Chambre vise à accélérer la création et la croissance des entreprises de toutes tailles, ici et à l’international. 

-30-

Source : 
Jean-Baptiste Portrait
Attaché de presse
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4072
jbportrait@ccmm.ca 

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : 
@chambremontreal
Pour poursuivre la discussion :
#ccmm

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée