Nous travaillons sur la mise en ligne d'une nouvelle plateforme de gestion de la clientèle. Si vous éprouvez des difficultés avec notre site, veuillez consulter notre FAQ à ce sujet.
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Budget de la Ville de Montréal – Adopter une approche rigoureuse sur la gestion des finances et miser sur l’agilité réglementaire pour soutenir la prospérité de la métropole

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a déposé son mémoire dans le cadre des consultations prébudgétaires de la Ville de Montréal pour l’année 2023. Cet exercice de consultation est très important pour le milieu des affaires de la métropole. De fait, l’impact des décisions de l’administration municipale sur le développement économique ne peut pas être sous-estimé.

Le contexte dans lequel le budget 2023 est élaboré est bien différent des deux exercices précédents, qui étaient fortement teintés par la crise sanitaire. Alors que la relance est bien engagée et que la santé économique de la métropole est bonne, la municipalité est confrontée à de nouveaux défis. Pensons notamment à l’inflation, à la question de la diversification des revenus, à la baisse de fréquentation des transports collectifs ou à la question de l’achalandage et des taux d’inoccupation au centre-ville.

Dans ce mémoire, la Chambre demande à la Ville d’adopter une approche rigoureuse de la gestion des finances et de miser sur l’agilité réglementaire pour favoriser la prospérité de la métropole et de ses entreprises.

En ce sens, la Chambre met de l’avant trois principes qui devront guider cet exercice de planification budgétaire : gérer de manière rigoureuse les ressources; miser sur la densité et des processus optimisés pour les zones de développement prioritaires; et favoriser l’essor de milieux de vie et de travail attractifs et prospères.

Recommandation no 1 : Concentrer les dépenses de la Ville dans ses champs de compétence et obtenir une pleine compensation pour les services rendus dans des fonctions qui relèvent des gouvernements du Québec et du Canada.

Recommandation no 2 : Poursuivre et accélérer la mise en œuvre de la revue des services, des programmes et des investissements en fonction de cibles établies en marge de la préparation du budget annuel de la Ville.

Recommandation no 3 : Limiter la hausse du compte de taxes au maximum à 3 % en 2023 et répartir sur les trois années suivantes les besoins additionnels découlant d’une inflation plus élevée.

Recommandation no 4 : Poursuivre la trajectoire de réduction de l’écart entre les taxes foncières résidentielles et non résidentielles.

Recommandation no 5 : Présenter un plan d’action sur la mise en œuvre de mesures d’écofiscalité à coût global nul en s’assurant que les sommes facilitent la transition verte de la Ville ou l’amélioration des services, en plus de l’application du principe d’utilisateur-payeur dans un souci d’équité.

Recommandation no 6 : À l’instar des autres métropoles canadiennes, s’engager à ne pas inclure les équipements spécialisés dans le rôle d’évaluation foncière.

Recommandation no 7 : En 2023, la Ville doit concentrer ses ressources dans le développement de quatre zones prioritaires : le quartier Namur-Hippodrome, le secteur Bridge-Bonaventure, le site de l’ancien Hôpital Royal Victoria et les terrains contaminés de l’Est de Montréal.

Recommandation no 8 : Porter une attention à la dynamique des immeubles commerciaux au centre-ville, notamment de catégories B et C, en s’assurant d’un juste équilibre entre la conversion vers le résidentiel et le maintien d’une offre répondant aux besoins des entreprises à moyen et à long termes.

Recommandation no 9 : La Ville doit examiner en profondeur ses processus et mettre en œuvre rapidement des solutions, telles que la désignation d’accompagnateurs de projets immobiliers au sein de l’administration municipale, pour favoriser la construction sur son territoire et augmenter l’offre immobilière.

Recommandation no 10 : Favoriser les retombées économiques locales en se dotant de cibles en matière d’approvisionnement responsable, notamment dans le cadre d’un plan d’action précis, et miser sur des projets pilotes et des vitrines de démonstration dans l’ensemble des champs de compétence de la Ville.

Recommandation no 11 : Mettre en place des processus et des mécanismes permettant d’améliorer rapidement et distinctement la gestion des chantiers et leur impact sur les commerçants et les habitants de la métropole, en mettant un accent particulier sur les chantiers qui relèvent d’autres parties prenantes.

Recommandation no 12 : Réaffirmer Montréal comme une métropole internationale.

  • A) Obtenir l’aval et le financement nécessaire du gouvernement du Québec pour réaliser l’agrandissement du Palais des congrès de Montréal.
  • B) Faciliter le déploiement des zones d’innovation sur le territoire.
  • C) Accorder un financement afin de développer une image de marque forte, rassembleuse et distinctive pour le Grand Montréal et en faire la promotion dans les marchés internationaux prioritaires.

Consulter le mémoire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée