la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Poursuivre l’élan économique du Québec : cinq axes prioritaires

Budget Québec

Dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec pour l’année 2018-2019, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain présente ses recommandations.

Poursuivre l’élan économique du Québec pour l’année 2018-2019

Le Québec et la région métropolitaine sont sur une lancée économique. Tout doit être mis en œuvre pour soutenir cet élan dans le temps.

Asseoir la croissance sur des bases économiques solides

Face à l’effervescence économique sans précédent qui caractérise actuellement le Québec et le contexte favorable de l’économie nord-américaine, il est essentiel que le gouvernement mette en place les conditions qui permettront de maintenir ce rythme de croissance à long terme.

La Chambre félicite d’ailleurs le gouvernement pour sa maîtrise des finances publiques. Le gouvernement dispose maintenant d’une marge de manœuvre budgétaire appréciable et nécessaire. La Chambre est d’avis que celle-ci doit être utilisée pour renforcer l’économie et stimuler les investissements.

Par ailleurs, certains risques continuent de peser sur notre économie tels que l’affaiblissement de notre compétitivité à la suite de la réforme fiscale américaine, la fin possible de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et les effets du rythme accéléré du resserrement de notre démographie. Dans ce contexte, le prochain budget doit impérativement prendre en compte ces risques.

C’est pourquoi la Chambre est d’avis que cinq mesures prioritaires doivent être prises pour préserver la confiance et maintenir l’élan économique.

Cinq axes prioritaires

  1. Accorder la priorité à l’éducation en continuant les réinvestissements  amorcés et en engageant des sommes additionnelles pour la requalification des talents et l’intégration professionnelle des immigrants;
  2. Alléger le fardeau fiscal des particuliers et des PME en ajustant notre régime fiscal pour contrer son affaiblissement à la suite de la réforme fiscale américaine;
  3. Élargir le soutien aux investissements en innovation en engageant des sommes additionnelles pour soutenir des projets qui offrent un important potentiel de croissance économique et qui n’auront pas été retenus dans le cadre du concours de supergrappes lancé par le gouvernement du Canada;
  4. Poursuivre les engagements du gouvernement en matière d’infrastructures en accélérant le décaissement des sommes allouées aux projets afin d’éviter les retards;
  5. Investir dans l’internationalisation de la base d’affaires en diversifiant l’accès de nos entreprises aux marchés, notamment ceux de l’Accord économique commercial global (AECG) et du Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPG) et en créant un fonds spécial pour contrer le choc économique qu’entraînerait la fin de l’ALENA.

En misant sur ces cinq priorités dans son prochain budget, nous pensons que le gouvernement pourra mettre en place des mesures permettant de maintenir durablement l’élan économique du Québec.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée