la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Comment bâtir des projets immobiliers pour une ville durable?


De nos jours, tout projet immobilier devrait s’inscrire dans une démarche de durabilité, comme recommandé dans les objectifs de développement durable des Nations Unies. Par ailleurs, si le lieu de réalisation se trouve dans notre métropole, le projet devrait également tenir compte du Plan Montréal durable 2016-2020 développé par la Ville. Considérer ces éléments et miser sur le bien-être des habitants est essentiel à la réussite de chaque projet immobilier.

La ville durable : le mot-clé pour tout projet immobilier réussi

Mais qu’est-ce qu’une ville durable exactement?

Une vision universelle

Selon le onzième objectif de développement durable des Nations Unies, « une ville durable est une plaque tournante pour les idées, le commerce, la culture, la science, la productivité, le développement social ». Le but? Faire en sorte que les villes soient ouvertes à tous, sûres, résilientes et durables. Les bénéfices? La ville durable permet aux habitants de progresser sur les plans social et économique. C’est d’autant plus important lorsqu’on sait que d'ici 2030, la population devrait atteindre 5 milliards d’individus dans les villes. D’où la nécessité d’avoir des pratiques efficaces de planification et de gestion urbaines pour faire face aux défis que pose l’urbanisation.

Une réflexion qui commence par ce type de questions :
Quelle est la vision du bâtiment envisagé et de son intégration au quartier visé? Quelle est la qualité de l’air à cet endroit? À quoi ressemblent les espaces publics partagés?
Source : ONU. Villes durables, pourquoi sont-elles importantes?

Une vision métropolitaine

Le Plan Montréal durable 2016-2020 mentionne que la Ville de Montréal s'est fixé l'objectif d'assurer l'accès à des quartiers durables, à échelle humaine et en santé à toute la population et aux générations futures. Pour y parvenir, elle mise sur une démarche collaborative en travaillant avec plusieurs organisations aux côtés de l’administration municipale. Le document établit également les grandes priorités d'action pour faire de notre métropole une ville à la fois verte et prospère, où il fait bon vivre. Il vise, entre autres, à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % jusqu’à l’an 2020 et de 80 % d'ici 2050 par rapport à 1990.

Comment mettre en application une telle vision?

En suivant une approche centrée sur l’humain.

Centrer son approche sur l’humain et la création de milieux de vie sains et sécuritaires

Pour que les villes soient vraiment résilientes et prospères, nous devons avoir une approche globale centrée sur l’humain. Il s’agit de faire des villes des milieux de vie attirants à long terme où il sera bon d'y vivre, d'y travailler et de s'y reposer. Donc, en ce qui concerne les immeubles qui composent ces villes, nous ne pouvons pas nous limiter à faire en sorte qu’ils soient protégés contre les inondations et les séismes. Pour assurer le confort des gens, chaque projet devrait, entre autres, proposer des espaces verts et donner accès à de bons réseaux de transport. Il est également essentiel d’être en phase avec les besoins des générations actuelles et de celles qui vont suivre afin de penser à des éléments qui peuvent susciter des expériences mémorables et constamment renouvelées. Autrement dit, il faut voir au-delà des portes d’un projet immobilier. C’est d’ailleurs en misant sur cet aspect qu’il en découle, pour les promoteurs, un réel avantage sur la concurrence.

Garder une vision à long terme

Développer et investir dans des propriétés, des projets et des sociétés immobilières qui contribuent à façonner les villes de demain est primordial. Pour ce faire, le secteur immobilier se doit d’agir de manière prudente et responsable avec une vision à long terme dans le but de générer des résultats optimaux en fonction du risque. Le tout, en s’appuyant sur l’entrepreneuriat et l’excellence en matière d’exploitation ainsi qu’en tenant compte du fait que la valeur d’une propriété dépend de l’environnement plus large dans lequel elle est située. Il faut donc prendre le temps de bien cibler les endroits où seront développés des projets urbains. Après tout, c’est en étant satisfaits d’un immeuble que les occupants voudront y rester ou y revenir, qu'ils soient des employés de bureau, des détaillants ou des clients d’hôtels.

Étude de cas : l’Esplanade de Place Ville Marie

Dans la pratique, comment cela fonctionne-t-il? Prenons l’exemple de l’Esplanade de Place Ville Marie, qui est un des jalons importants de l’initiative Projet Nouveau Centre d’Ivanhoé Cambridge. Le but est de faire de l'Esplanade de Place Ville Marie une grande destination emblématique culturelle et expérientielle, à la hauteur des grandes métropoles internationales, célébrant la créativité et l’art de vivre montréalais tout en offrant des activités permanentes et saisonnières. On y retrouvera, entre autres, des aires de repos et de ressourcement, des activités sportives extérieures et une offre alimentaire rehaussée. De plus, l’accès à l’Esplanade par McGill College sera bonifié par le déplacement de l’entrée du stationnement et la mise en place d’un escalier monumental. L’Esplanade proposera aussi un espace d’interactions urbaines. L’idée est que cet endroit redevienne un lieu de rassemblement pour les Montréalais. Pour réaliser ce projet, différents acteurs clés d’ici ont été sollicités tels que Sid Lee Architecture, Menkès Shooner Dagenais Létourneaux Architectes, Pomerleau, BPA ingénieurs en électromécanique et NCK ingénieurs en structure afin d’avoir une vision globale et intégrée. C’est aussi ça, participer à la création de villes résilientes.

C’est également dans une optique de collaboration qu’Ivanhoé Cambridge a décidé de contribuer à nourrir la réflexion entourant le projet de réaménagement de l’avenue McGill College. Cette avenue, qui relie l’Université McGill à la Place Ville Marie, offre une vue hors du commun sur le mont Royal. Elle est également bordée des principaux gratte-ciel de la Ville en plus de donner un accès à une offre commerciale importante en surface et en galeries souterraines. Bientôt, plusieurs projets publics et privés viendront transformer ce lieu. La Ville de Montréal souhaite offrir, à terme, un espace qui conviendra à tous les usagers pour les décennies à venir, c’est-à-dire aussi bien les Montréalais, les travailleurs et les gens du milieu des affaires que les touristes.

Les acteurs du secteur immobilier sont au premier rang pour faire avancer les choses, lorsqu’il est question de ville durable, puisqu’ils contribuent à façonner celle-ci. En ce sens, leurs responsabilités débordent des murs d’un immeuble. Pour concevoir un projet immobilier qui contribue au bien-être de ses occupants, il faut opter pour une approche humaine, en étant à l’écoute et proactif. C'est ainsi qu’il en découlera un impact positif.

À propos d’Ivanhoé Cambridge
Ivanhoé Cambridge développe et investit dans des propriétés, des projets et des sociétés immobilières de grande qualité, qui façonnent la trame urbaine des villes dynamiques partout dans le monde. Ivanhoé Cambridge est une filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, l’un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada.

Les opinions exprimées dans ce billet sont celles de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement celles de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. En conséquence, la Chambre ne peut en aucun cas être tenue responsable du contenu publié.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée