la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Acquisitions à l’international pour SNC-Lavalin : la complémentarité d’abord


SNC-Lavalin, comme bon nombre d’entreprises québécoises, appuie entre autres sa stratégie de croissance sur les acquisitions à l’étranger. Elle établit des critères précis pour en assurer le succès. Un bon exemple : l’acquisition d’Atkins, une entreprise fort respectée de services-conseils dans la conception, l’ingénierie et la gestion de projet.

Les acquisitions à l’international pour stimuler la croissance

Dans le contexte d’une économie rigoureuse, mais d’un marché québécois relativement petit, les entreprises québécoises cherchent de plus en plus à assurer leur croissance en acquérant des entreprises à l’étranger. SNC-Lavalin a pour sa part établi une stratégie qui combine les occasions de croissance organique par acquisitions. Les acquisitions soigneusement préparées et exécutées nous permettent d’entrer sur de nouveaux marchés, et cela est particulièrement vrai dans le domaine de l’ingénierie de la construction. Un bon exemple de notre stratégie en action : l’acquisition d’Atkins.

L’exemple d’Atkins

Atkins, dont le siège social est au Royaume-Uni, était une entreprise mondiale diversifiée sur le plan géographique, qui comptait environ 18 000 employés. Elle était une chef de file dans les secteurs des infrastructures, du transport et de l’énergie.

« Avant de nous lancer dans une acquisition de taille comme celle d’Atkins, nous avions établi une liste de critères bien précis de ce que représenterait une acquisition idéale pour nous.Finalisée en juillet 2017, cette acquisition a non seulement ouvert des portes sur d’autres secteurs, mais elle a également créé des synergies de revenus. »

Entreprise solide et respectée avec une grande présence en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient, Atkins était une entreprise complémentaire à la nôtreen matière d’offre de services et de présence mondiale. Elle se trouvait tout en haut de notre liste d’acquisitions potentielles et offrait donc une belle occasion d’ajouter son bagage d’expertise au nôtre.

Un montage financier créatif et une intégration planifiée

Le montant de l’offre de 4 milliards de dollars, qui a été financé grâce au solide bilan financier de SNC-Lavalin, incluait des actifs très intéressants au sein de notre portfolio. Le défi était de lever les fonds nécessaires sans vendre d’actifs pour y arriver. Nous avons donc fait preuve de créativité et de détermination pour établir un montage financier avec nos partenaires, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec.

« Atkins était une belle boîte très respectée qui avait une culture d’entreprise bien établie. Le défi dans ce cas était de garder ce qui fonctionnait bien ainsi que de maintenir l’équilibre et les facteurs qui avaient mené au succès commercial de l’entreprise. »

Fait non négligeable : Atkins était ouverte à la possibilité d’une acquisition. Une acquisition hostile n’aurait pas été concevable pour nous puisque ces situations créent un grand risque d’échec d’intégration et de perte de talents. Nous souhaitions un contexte d’acquisition positif. Au cours des mois qui ont suivi l’acquisition, nous avons mis en œuvre un plan d’intégration qui a regroupé nos deux entreprises rapidement et efficacement. Nous avons défini les synergies potentielles, identifié les meilleures pratiques et harmonisé les processus pour assurer la cohérence au sein de toutes les équipes.

Nous en sommes toujours à terminer ce plan d’intégration. Nous nous concentrerons sur cette dernière et fort importante étape du processus d’intégration dans les prochains mois. Ce qui est clair pour nous est que nous continuerons d’adopter une approche d’acquisition ciblée se focalisant sur la complémentarité des offres de produits, des talents et de la présence géographique. Le succès de l’acquisition d’Atkins nous démontre que cette base d’évaluation nous réussit bien.