la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Créer des occasions d’affaires n’est pas un jeu, c’est une histoire d’alchimie

Une initiative de :

Propulsé par :

La troisième édition de La Caravane – Tournée des entrepreneurs québécois en jeux vidéo a été une occasion de continuer de faire du développement des affaires afin de percer de nouveaux marchés. Habituellement organisée en tournée régionale, allant de Montréal à Saguenay en passant par Sherbrooke et Québec, à la rencontre des studios de développement de jeux vidéo indépendants, l’initiative a dû se réinventer pour faire face à la nouvelle réalité de la COVID-19 et à ses contraintes de distanciation physique.

Comment les filières de l’industrie surmonteront-elles ces défis pour accélérer leur développement commercial dans le monde? Retour sur cet événement inusité qui a convié les acteurs du jeu vidéo à s’inspirer de l’émergence de ce savoir-faire pour pérenniser leurs activités.

1- La Caravane : propulser le génie québécois du jeu vidéo à l’international

Du 16 juin au 10 juillet, les studios indépendants de la province ont assisté à la première cohorte virtuelle du Québec de la tournée de La Caravane. Une initiative d’Ubisoft, de La Guilde du jeu vidéo et de Québec EPIX, La Caravane s’est réinventée en offrant cette année une programmation unique constituée de :

  • Quatre ateliers de formation avec des experts
  • Une session consacrée au pitch de vente
  • Des échanges professionnels avec des délégués internationaux et des investisseurs

Dans quel but? Partir en tournée à travers le monde, de manière virtuelle, afin de faire rayonner leurs innovations pour conquérir de nouveaux marchés.

2- Retour sur le succès de la formation virtuelle avec des experts

2.1 Volet 1 de La Caravane en bref 

Du 16 au 19 juin, plus de 70 participants, dont 34 studios différents et plusieurs programmeurs indépendants et collaborateurs de l’écosystème, ont découvert des occasions d’affaires, accéléré leur courbe d’apprentissage et amélioré la qualité de leurs présentations (pitchs de vente).

Revenons sur l’effervescence de cet événement à guichets fermés :

  • 1 animateur de renom, M. Carl-Edwin Michel, fondateur et PDG de Northern Arena
  • 1 coup d’envoi dévoilé par Francis Baillet, vice-président, Affaires corporatives d’Ubisoft
  • 11 panélistes motivés à outiller les participants pour rencontrer des éditeurs et investisseurs du monde entier

2.2 Jour 1 – Laissez la passion du jeu créer l’émotion

Optimisez vos chances de vous faire rapidement sélectionner par un éditeur

« C’est l’âge d’or pour pitcher vos projets! », a mentionné Julien Cuny, directeur de portfolio chez Google Stadia, en direct de la Californie.

Si « pitcher » son projet n’est que le début d’un long processus, voici quelques idées pour vous faire gagner du temps :

  • Gardez en tête que votre jeu vous représente.
  • Évitez l’amateurisme en n’omettant aucun détail.
  • Ajoutez des vidéos de qualité et une diapositive qui synthétisent l’essence de votre jeu.
  • Demandez à des développeurs de confiance de votre réseau leur avis sur votre pitch afin de le peaufiner.
  • Décrivez toutes les spécificités, par exemple, où se trouve la caméra dans le jeu. 

« Si de simples oublis sont sans conséquence en temps normal, négliger le moindre détail peut aujourd’hui vous coûter cher. Il s’agit d’envoyer le maximum d’information pour faire bonne impression dès la première fois », a ajouté Julien Cuny, ce spécialiste de jeux et de divertissements qui partage son expertise avérée acquise à Monaco, à Paris, à Montréal, à Toronto et en Californie.


Misez sur une équipe de codéveloppement qui transcende la relation commerciale

« 100 % des nouveaux jeux AAA sont produits en collaboration », a déclaré Julien Ramette, directeur, Développement des affaires, et Nathalie Provost, directrice, Codev Outsourcing – deux hauts dirigeants d’Ubisoft établis respectivement en France et à Montréal.

Ils ont décrit les rouages d’une production de jeu vidéo chez Ubisoft à considérer dans votre plan d’action :

  • Il faut savoir travailler en collaboration avec plusieurs studios de production.
  • Il faut s’adapter et jongler avec une culture d’entreprise différente d’une équipe à l’autre.
  • Il faut savoir convaincre et démontrer le sérieux des ambitions, mais comment?
    • En se concentrant sur les innovations;
    • En misant sur la qualité des plans de production et sur l’ensemble des étapes clés du tournage et de la stratégie commerciale;
    • En communiquant de façon transparente sur les enjeux et les défis du projet;
    • En gardant comme objectif de dépasser le cadre culturel, social, éducatif du jeu.

« C’est comme si vous signiez un contrat de mariage! », ont souligné Julien Ramette et Nathalie Provost.


Créez les jeux vidéo auxquels les gens ont envie de jouer

Bertrand Vernizeau, CEO de Game Seer, basé en Suisse, a recommandé ceci :

  • Veillez à ce que les investisseurs visualisent votre concept sans être dans votre tête.
  • Remettez votre prototype entre les mains de votre investisseur, même si c’est votre bébé.

« Il n’y a pas de règles. Les mauvaises équipes peuvent faire les meilleurs jeux alors que les geeks de jeux vidéo des entreprises réputées ne travaillent pas forcément bien ensemble. Seule l’alchimie dans une équipe compte pour repérer un segment existant et le faire évoluer dans l’intérêt de la communauté », a précisé Bertrand Vernizeau, cet investisseur qui cache bien son stress à l’aube du lancement de son dernier jeu.


2.3 Jour 2 – Aux États-Unis, en Europe et en Asie : votre marque fait votre unicité

Europe : Allemagne, Angleterre et Suède – Déchiffrez ses spécificités, ciblez ses collaborateurs : 

  • 48 % des femmes jouent aux jeux vidéo dans un marché de 34,3 millions de joueurs en Allemagne.
  • Les joueurs de plus de 50 ans représentent le plus grand groupe de joueurs en Allemagne (soit 29 % d’un marché comptabilisant 10 millions de joueurs).
  • Le cinquième plus grand marché au monde (pesant 9,75 milliards $CA) possède également 48 % de joueuses anglo-saxonnes.
  • Plus de la moitié de la population britannique joue (soit 37,3 millions d’habitants, qui constituent ainsi ce marché mature et expérimenté du jeu vidéo).
  • La Suède est la porte d’entrée du secteur scandinave du jeu vidéo.
  • Le manque de talents en Suède génère des consolidations et acquisitions ailleurs dans le monde.

Un portrait utile des marchés européens du jeu vidéo dressé par deux attachés économiques d’Investissement Québec : Katharina Benz, qui travaille à la Délégation générale du Québec à Munich, et Onur Devrim, qui exerce ses fonctions à la Délégation générale du Québec à Londres.


Asie : Japon – Pour conquérir ce marché, utilisez les conseils pertinents suivants :

  • Dire que les joueurs japonais sont des passionnés des jeux vidéo est un euphémisme. Saviez-vous que 17 % d’entre eux jouent entre 6 et 10 heures par semaine, 7 % entre 11 et 15 heures par semaine et 12 % plus de 16 heures par semaine?
  • Il n’y a rien d’étonnant dans cette société japonaise à constater qu’interdire aux gens de jouer va à l’encontre de leurs droits civiques.
  • Les joueurs sont attachés au matériel physique. 28 % d’entre eux achètent des CD et autres supports physiques qu’ils vont se procurer dans des magasins.
  • Cette société de consensus, qui ne dit jamais non, sait par contre être fidèle sur le long terme lorsqu’une relation d’amitié et de confiance solide s’instaure.

Un éventail de caractéristiques incontournables de Thierry Slama, conseiller en affaires internationales, Direction des marchés de l'Asie-Pacifique et de l'Océanie du gouvernement du Québec.


Amérique du Nord : États-Unis – Des recommandations avisées à mettre en place :

  • Ficelez un pitch de vente percutant, orienté uniquement vers les bénéfices que peuvent en retirer les éditeurs de jeux.
  • Préparez-vous, préparez-vous, préparez-vous :
    • Vous avez 30 secondes pour livrer votre « pitch d’ascenseur »;
    • Vous disposez de 15 à 30 minutes pour présenter un jeu lors d’une rencontre.
  • Sachez vous distinguer par l’expérience que votre jeu vidéo procure.
  • Allez droit au but dans ce marché saturé et concurrentiel.

Un portrait de Mélissa Isom, attachée commerciale à la délégation du Québec à Los Angeles.


2.4 Jour 3 – Votre projet fait vibrer les joueurs ou révolutionne l’industrie du jeu vidéo

« Rien de pire que de présenter une pâle copie sans retour sur investissement », a souligné Denis François Gravel, président et conseiller en présentation chez PRÉSENTabilité.

Voici quelques éléments clés pour monter un pitch charismatique et capter l’attention en 15 secondes :

  • Convaincre l’investisseur de financer votre jeu
  • Convaincre que votre concept est porteur
  • Convaincre qu’il s’agit d’un investissement dans une équipe talentueuse

Pourquoi?

« On ne va pas à la quincaillerie pour acheter des mèches. On s’y rend pour pouvoir faire un trou dans le mur », a précisé Denis François Gravel.

Des idées?

  • Façonnez un projet qui s’articule autour d’une dimension humaine ou écologique par exemple.
  • Développez un jeu vidéo qui n’a jamais été conçu jusqu’à maintenant.

2.5 Jour 4 – Le document/démo – ne sous-estimez pas votre carte de visite

Communiquez l’essentiel : la valeur de votre jeu

Le PDG de ManaVoid Entertainment, Chris Chancey, allumé par sa passion de jouer, sait inspirer.

Pour concevoir un document/démo accrocheur – UNE DIAPOSITIVE, UN MESSAGE CLÉ  :

  • Commencez par l’image du jeu qui vaut mille mots. 
  • Instaurez un dialogue avec l’éditeur de jeux vidéo pour connaître ses besoins.
  • Montrez la vidéo de votre projet.
  • Concentrez vos arguments en mode « pitch d’ascenseur ».
  • Parlez des occasions, du marché, des tests de marché des kick-starters, de vos succès, des scénarios de jeux, etc.


L’enjeu est de prouver que vous maîtrisez :

  • Vos chiffres
  • Votre marché
  • Votre capacité à exécuter ce jeu grâce à une équipe solide
  • Le potentiel expérientiel de votre jeu selon les publics cibles que vous avez testés dans des foires commerciales par exemple
  • La réflexion stratégique et la capacité à susciter des émotions grâce à votre équipe de développeurs de jeux afin de mettre en confiance les futurs investisseurs

90 secondes pour construire un document/démo percutant en trois actes

Louis-Étienne Beaupré, directeur général de Sunny Side Up, nous a parlé de la réalité marketing du jeu vidéo :

  • Présentez les plus-values de votre concept.
  • Investissez dans votre jeu. Il n’y a pas de fausses économies.
  • Misez sur la musique. C’est crucial. Elle reflète la personnalité, l’intensité, le rythme du jeu. Elle suscite des émotions.
  • Faites ressortir votre identité, qui est unique.
  • Créez de la valeur grâce à votre signature.

3- Volet 2 : Testez et approuvez vos innovations grâce à GamesfromQuébec

Plus que d’innover, il est essentiel de planifier vos actions stratégiques de développement d’affaires. Les commentaires des participants permettent de conclure que cette première édition virtuelle de La Caravane a été un succès. Maintenant armés des meilleures pratiques de pitch de vente, les participants de La Caravane ont eu une occasion inédite de renforcer leur position de leader du jeu vidéo et de nouer des liens d’affaires avec des investisseurs potentiels ailleurs dans le monde.

En effet, du 6 au 10 juillet, ils ont pu présenter leur argumentaire de vente devant un panel de délégués internationaux, d’investisseurs et de partenaires potentiels, regroupés selon un marché cible. En tout, 21 rencontres B2B ont eu lieu. Ces derniers leur donneront une rétroaction sur le pitch qu’ils leur présenteront lors du volet 2 de la première initiative commerciale virtuelle de La Caravane.

Cette initiative d’Ubisoft, de La Guilde du jeu vidéo et de Québec EPIX est propulsée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), en collaboration avec le gouvernement du Québec.

Pour plus d’information, communiquez avec :
Anaïs Nguyen
Conseillère, Développement des marchés internationaux
anguyen@ccmm.ca



En collaboration avec :

Acclr, par le biais de son service de commerce international, reçoit le soutien financier de Développement économique Canada pour les régions du Québec

 
Affilié à la World Trade
Centers Association

(WTCA)

Développement économique Canada   World Trade Centers association (WTCA)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée