la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

L’écosystème québécois de l’intelligence artificielle : cinq souhaits pour la nouvelle décennie


L’intelligence artificielle (IA) fait déjà partie de notre quotidien. On lui doit les suggestions des moteurs de recherche, la reconnaissance de nos commandes vocales, des diagnostics médicaux plus précis et l’optimisation des chaînes d’approvisionnement.

Toutefois, son impact potentiel sur nos vies et notre société est encore mal compris, alors que des gains substantiels en matière d’innovation, de productivité et de soutien à la décision sont à portée de main. 

Grâce à l’excellence de la recherche fondamentale et appliquée produite au Québec, à notre souci des impacts éthiques et sociétaux de l’IA et à notre écosystème en pleine effervescence, nous sommes bien positionnés pour tirer collectivement le meilleur de cette technologie.

À la lumière des échanges qui ont eu lieu durant Les rencontres IA, que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Scale AI et Forum IA Québec ont coorganisées récemment, nous formulons cinq souhaits pour que l’IA profite pleinement aux Québécois :

Déployer tout son potentiel ici
Le Québec a un secteur de l’IA vibrant et dynamique. Déjà, des centaines de petites et grandes entreprises basent leur offre sur des technologies propulsées par l’IA, et des dizaines de jeunes pousses prennent leur envol, avec le soutien d’incubateurs, d’accélérateurs et de fonds de capital de risque dont l’expertise est un levier essentiel à l’émergence de futures entreprises québécoises d’envergure. Les entreprises d’IA d’ici doivent avoir le soutien nécessaire pour prouver le potentiel de leurs solutions auprès de clients d’ici, de manière à pouvoir exporter, croître et se distinguer à l’international. Il faut veiller à développer la demande québécoise pour les outils de l’IA que conçoivent nos organisations.

En faire connaître les avantages à tous les secteurs économiques
L’IA représente un véritable tremplin de productivité et de compétitivité pour nos entreprises à long terme, dans tous les secteurs. Ce n’est pas un hasard si nos gouvernements s’engagent à créer un environnement favorisant l’innovation et à donner la première impulsion aux projets qui permettront une plus grande adoption de l’IA. Le Québec doit tirer pleinement profit des technologies de l’IA pour améliorer sa productivité et innover dans l’ensemble des secteurs, notamment au sein d’industries traditionnelles comme l’agriculture, les ressources naturelles et le manufacturier.

Générer des occasions professionnelles à haute valeur ajoutée au Québec
L’attraction, la formation et la rétention des talents au Québec constituent le nerf de la guerre pour continuer d’exceller en IA. Nous devons favoriser le développement de chercheurs de haut niveau, d’experts ou de techniciens compétents, que ce soit par la formation postsecondaire ou par la formation continue. Les secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur relèveront le défi en accélérant le développement de la littératie mathématique, informatique, éthique et juridique, en mettant en place des programmes interdisciplinaires qui mènent à des profils hautement recherchés et bien rémunérés en IA.

Soutenir son développement responsable
Avec le Centre d’expertise international de Montréal pour l’avancement de l’intelligence artificielle et l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique, le Québec est une référence dans la réflexion entourant les enjeux et les risques liés à la production et à l’utilisation de l’IA. Le Québec doit mettre à profit cette expertise pour assurer la mise en place des plus hauts standards d’éthique et de responsabilité sociale veillant au bien-être de la société et à la protection des plus vulnérables. Ce faisant, le Québec se démarquera à l’international et se préparera à répondre aux besoins des clients étrangers les plus exigeants.

Rendre accessible l’IA dans les services publics
La gestion du traçage des contacts par télécopieur pendant la pandémie a mis en lumière d’une façon inédite les risques du retard technologique de certaines institutions. Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses solutions propulsées par l’IA ont été développées, notamment pour détecter les symptômes, pour accélérer la recherche et le développement de traitements ou de vaccins et pour optimiser la distribution d’équipements essentiels comme les tests PCR d’un bout à l’autre du pays. Les différents services publics doivent mettre à profit l’IA pour améliorer leurs services et la qualité de vie de la population québécoise en matière de santé, d’éducation et de justice, ainsi que pour faire face aux grands défis de société comme les changements climatiques.

Les grandes puissances du monde misent sur l’IA. Le Québec a tous les atouts pour faire de ce domaine un véritable levier de développement économique et social. Il ne tient qu’à nous de faire preuve de leadership et de foncer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée