la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Assurance entreprise : miser sur la gestion des risques, c’est gagnant

À l’image des industries et des commerces qu’il sert, le marché de l’assurance entreprise est diversifié et spécialisé. Les assureurs de dommages assurent nombre de risques qui guettent les entreprises afin qu’elles puissent exercer et poursuivre leurs activités en toute confiance.

Ces dernières années, le marché connaît toutefois un resserrement des critères de souscription dans certains secteurs d’activité, où l’on constate une augmentation importante des risques de même que du nombre et du coût des sinistres.

Pour faire face à cette situation, la gestion des risques est une approche gagnante que toute entreprise, peu importe sa taille, devrait considérer.

Rôle de l’assurance

L’assurance entreprise joue un rôle majeur en protégeant commerces et industries des risques potentiels pouvant perturber leurs activités. Elle permet d’éviter ou de minimiser des enjeux financiers importants en cas de sinistres ou de poursuite coûteuse, par exemple.

Elle fonctionne selon un principe simple, mais souvent méconnu : les primes reçues de tous les assurés servent à payer les indemnités de ceux qui subiront des sinistres. Si les sinistres augmentent, il peut arriver que les primes soient insuffisantes pour couvrir leurs coûts, amenant un ajustement et un resserrement des conditions d'assurance.

Coût de l’assurance

Au Québec et au Canada, le coût de l’assurance commerciale est demeuré stable pendant près d’une décennie, ce qui a profité aux entreprises. Au cours des dernières années, la tendance s’est renversée : les coûts de sinistres ont augmenté de façon importante, notamment pour les réclamations en assurance responsabilité professionnelle (dirigeants et administrateurs, erreurs et omissions, etc.). La pandémie n’a pas amélioré la situation et a accentué les difficultés déjà observées dans certains secteurs.

Dans ce contexte, une hausse de primes et des ajustements dans les conditions d’assurance sont prévisibles : les critères de souscription et de tarification sont revus et les primes et les franchises ajustées en conséquence.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent avoir une incidence à divers degrés sur le coût de l’assurance et l’accès à certaines protections. Ils servent d’indicateurs pour évaluer les risques auxquels peut être exposée une entreprise.

En plus des principaux facteurs comme la valeur des biens, la nature des activités et l’historique des sinistres de l’entreprise, en voici d’autres qui ont une incidence sur l’offre d’assurance :

  • L’état des immeubles, des équipements et des inventaires;
  • Le niveau de qualification et d’expérience de la main-d’œuvre;
  • Les mesures de prévention et de sécurité mises en place;
  • Les technologies utilisées (coût des équipements, main-d’œuvre spécialisée, etc.);
  • Le niveau de vulnérabilité à la fraude, etc.

Et même si elle détient une assurance, toute entreprise se doit de bien connaître ses risques et de les gérer. Compte tenu des obligations importantes auxquelles elles doivent répondre, certaines entreprises sont aussi plus exposées à des poursuites judiciaires, à des cyberattaques ou à des enjeux en matière de santé et sécurité.

Gestion des risques

La gestion des risques est sans doute la pratique de gestion la plus appropriée que toute entreprise devrait intégrer à la conduite de ses affaires, et ce, particulièrement pendant un resserrement de marché. On constate que les difficultés d’une entreprise touchent souvent l’ensemble d’un même secteur d’activité et que bien des sinistres pourraient être évités avec cette approche.

L’assureur, le courtier ou un gestionnaire de risques peut accompagner l’entreprise afin d’établir un plan adapté à ses besoins et à ses activités.

Avec la gestion des risques, une approche claire et structurée permet d’évaluer et de gérer les risques potentiels de l’entreprise et comprend généralement les étapes suivantes :

  • Déterminer clairement quels sont les risques auxquels l’entreprise est exposée;
  • Mesurer tous les risques connus et les prioriser;
  • élaborer des mesures de prévention et des correctifs adaptés;
  • établir un plan d’action et en faire un suivi continu.

Bien qu’il ne soit pas possible d’éliminer tous les risques, entreprendre une telle démarche démontre l’engagement d’une entreprise envers la réduction et la prévention des sinistres.

À propos du Bureau d’assurance du Canada au Québec
Le Bureau d’assurance du Canada est l’association nationale qui représente les sociétés privées d’assurance habitation, automobile et entreprise au Canada. Représentant 90 % du marché de l’assurance de dommages au Canada, le bureau québécois du BAC œuvre auprès des consommateurs, des médias, des groupes d’intérêt et des gouvernements dans le but de les informer et de les sensibiliser sur divers sujets et enjeux liés à l’assurance de dommages.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée