la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Entrepreneurs : comment faire en quelques jours ce que vous auriez fait en une année?

Réunir les forces vives de l’entrepreneuriat québécois, tel était le défi de Nima Jalalvandi en fondant l’événement Expo Entrepreneurs, en janvier 2018. Le succès ne s’est pas fait attendre et ce salon est maintenant devenu un rendez-vous incontournable pour tout entrepreneur en quête de solutions. Alors que l’édition 2019 ouvrira ses portes dans quelques jours, la Chambre s’est entretenue avec son président-directeur général pour connaître les nouveautés de l’événement.

Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) – Combien de visiteurs et d’exposants attendez-vous pour cette nouvelle édition?

Nima Jalalvandi (N.J.) – Environ 8 000 entrepreneurs. À ce jour, nous avons 5 300 inscriptions, ce qui représente déjà 1 600 visiteurs de plus que l’an passé à pareille date! Il y aura également 240 partenaires, exposants et organismes de soutien pour répondre aux demandes des visiteurs. De ce côté, nous sommes également en progression puisque nous sommes passés de 60 partenaires privés à plus d’une centaine et de 91 organismes à but non lucratif à plus de 150.

CCMM – Quelle est la formule gagnante d’Expo Entrepreneurs 2019 (EE19)?

N.J. – L’an passé, on parlait d’effet de décloisonnement; notre volonté était de permettre aux entrepreneurs d’élargir leurs horizons. Cette année, la promesse est toujours la même : une rencontre peut tout changer. Cependant, nous y apportons la notion d’accélération : en deux jours, les participants accomplissent l’équivalent d’une année de réseautage, de formation et de recherche. Par exemple, cette année, des organismes de soutien se regrouperont pour faire des présentations et des ateliers : pour le visiteur, c’est une manière de rencontrer sept organisations en une seule fois! Il en découle un gain de temps et d’énergie considérable pour l’entrepreneur.

Notre but, derrière cette formule, est de faire passer chaque projet à l’étape suivante. Pour que cela fonctionne, il faut que l’entrepreneur participant à EE19 ait cette volonté de changer le statu quo. Le salon est là pour l’aider dans son développement en lui fournissant la réponse qu’il est venu chercher, et ce, peu importe son profil, que son entreprise ait un chiffre d’affaires de 10 millions ou plus ou qu’il n’ait pas encore fondé sa compagnie… EE19 réunit des professionnels de tous horizons.

CCMM – Cela signifie donc que vous vous adressez non seulement aux fondateurs de start-ups, mais aussi aux dirigeants de PME?

N.J. Tout à fait. Cette année, nous souhaitons accueillir plus d’entreprises en croissance et, notamment, des PME. Pourquoi cette dernière cible? La dynamique de gestion de ce type d’entreprise repose avant tout sur un modèle entrepreneurial, qui nécessite une approche créative et de la souplesse. De plus, son dirigeant est bien souvent la personne même qui a fondé l’entreprise. Or, à ce stade de maturité, on remarque pourtant que le dirigeant de PME n’a pas toujours le temps de rechercher de nouvelles solutions. EE19 a donc pour mission de lui faciliter la vie grâce à un guichet unique : nous le mettons en contact avec des intervenants et des exposants provenant de différentes régions qu’il ne connaît pas et qu’il n’aurait peut-être pas rencontrés dans son quotidien! De cette manière, nous voulons encourager les PME à poursuivre leur croissance en ouvrant leurs perspectives.

Aperçu des rendez-vous destinés aux PME :
- Comprendre les grandes tendances technologiques et leur influence pour les PME
Présenté par Vidéotron Affaires, mercredi 23 et jeudi 24 janvier à 10 h 30
- Démystifier les partenariats de recherche entreprise-université
Présenté par Mitacs, mercredi 23 janvier à 11 h 25
- Des financements adaptés aux besoins des entrepreneurs
Présenté par PME MTL, mercredi 23 janvier à 11 h 30
- 5 étapes pour faire vivre sa PME en ligne
Présenté par District M, mercredi 23 janvier à 14 h

CCMM – Aurez-vous toujours vos fameux « connecteurs »?

N.J. Oui, absolument! Ils sont au cœur du concept d’Expo Entrepreneurs. C’est grâce à la passion et à l’engagement de ces personnes que nous pouvons proposer une expérience personnalisée. Il s'agit non seulement d’accueillir les entrepreneurs du Québec, mais aussi de les guider et de les mener aux rencontres qui pourront les aider dans leur parcours et leur donner l'impulsion qui fera la différence. Les connecteurs contribuent grandement à nos trois grands objectifs – inspirer, connecter, solutionner – en rappelant que, pendant l’événement, l’humain est au cœur de toute relation.

CCMM – Vous proposez environ 200 activités. Quel est le point commun entre chacune?

N.J. Le concret qui en ressort pour les entrepreneurs. Que ce soit pour mobiliser des bailleurs de fonds, mieux gérer ses ressources, assurer son entreprise, comprendre ce qu’est la propriété intellectuelle, les participants ont accès à du contenu spécialisé à l’occasion de nos conférences, ateliers et cliniques. Enfin, le partage d’expérience avec des personnes qui ont traversé les mêmes embûches que les visiteurs est au cœur de notre concept. Tout le monde ne démarre pas un projet avec l’ambition de devenir le prochain Microsoft; les entrepreneurs ont donc besoin d’entendre des expériences qui leur parlent et leur permettent de se projeter dans l’avenir.

CCMM – Et, tout comme l’entrée du salon, l’ensemble de ces activités est gratuit, n’est-ce pas?

N.J. Tout est gratuit, grâce au soutien du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal.

CCMM – Enfin, un conseil aux visiteurs pour tirer le plein potentiel de cet événement?

N.J. L’entrepreneur doit, d’une part, définir l’objectif qu’il souhaite atteindre; et, d’autre part, bien préparer sa programmation en ajoutant les activités à ne pas manquer à son agenda (elles seront ainsi inscrites sur son badge). Il recevra également des suggestions selon ses préférences, afin qu’il ne manque aucune occasion d’affaires.

En matière de documentation, il faut être minimaliste. Expo Entrepreneurs n’est pas l’endroit où l’on remet un plan d’affaires ou une brochure d’information. L’idée est plutôt de prendre les coordonnées de la personne pour lui faire suivre sa documentation. De même, si la carte d’affaires est toujours la bienvenue, il ne faut pas oublier d’avoir un profil ou une page d’entreprise LinkedIn à jour. Mon conseil est donc de venir avec son ordinateur portable et son cellulaire.

Je terminerais par un conseil personnel : soyez vous-mêmes, adoptez un état d’esprit ouvert, partagez votre passion et vos expériences. Une rencontre peut tout changer!

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée