la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Projet de loi 9 : L’occasion de renforcer le système de sélection des immigrants basé sur la déclaration d’intérêt

Montréal, le 28 février 2019 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a présenté aujourd’hui son mémoire intitulé Bien sélectionner et bien intégrer les immigrants : une priorité de la communauté d’affaires, dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques de la Commission des relations avec les citoyens. Le marché du travail du Québec et de sa métropole connaît actuellement un important resserrement, et la rareté de la main-d’œuvre constitue le principal enjeu pour la croissance des entreprises. La Chambre estime que la volonté du gouvernement de réussir l’intégration des nouveaux arrivants est la bonne priorité.

Un contexte qui nous oblige à réussir l’intégration des immigrants

« L’immigration est l’une des clés stratégiques pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre à laquelle font face nos entreprises. Le milieu des affaires observe en effet deux changements structurels importants. D’abord, le resserrement démographique est une tendance lourde qu’on ne pourra renverser facilement. Ensuite, l’accélération de l’économie de la métropole entraîne des besoins additionnels de main-d’œuvre. La conjonction de ces deux tendances nous oblige à réussir l’intégration de nos immigrants et à envisager rapidement d’accroître les seuils d’immigration », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Un milieu des affaires impliqué

« La Chambre a pris position à plusieurs reprises au cours des dernières années pour une sélection des immigrants en fonction des besoins du marché du travail. Elle s’implique activement dans l’intégration des nouveaux arrivants par l’entremise de ses deux programmes : Interconnexion, qui a pour but d’intégrer des immigrants qualifiés dans leur domaine d’expertise, et J’apprends le français, un programme de jumelage linguistique visant le développement des compétences en français des commerçants. Jouissant de l’appui du gouvernement du Québec, ces programmes produisent des résultats probants », a poursuivi M. Leblanc.

Se doter des bons outils pour aligner la sélection sur les besoins du marché du travail

« Le dépôt du projet de loi 9 représente l’occasion de clarifier les processus qui serviront à mettre à jour régulièrement les critères d’évaluation des candidats en fonction des besoins du marché du travail. Le milieu des affaires a fortement appuyé la décision du gouvernement d’adopter un modèle basé sur la déclaration d’intérêt qui permet de bien comprendre le projet de l’immigrant et sa capacité à s’intégrer rapidement en emploi. La contrepartie de ce modèle est d’être en mesure de bien comprendre les besoins de main-d’œuvre afin d’assurer le meilleur arrimage possible. Pour y parvenir, le gouvernement doit mettre en place des mécanismes efficaces fonctionnant en temps réel », a ajouté Michel Leblanc.

Accélérer la transition vers un statut permanent pour les travailleurs temporaires et les étudiants étrangers

« L’attraction et la rétention de travailleurs étrangers temporaires et d’étudiants internationaux constituent l’une des avenues à privilégier pour répondre rapidement aux enjeux de main-d’œuvre. Ces personnes ont soit déjà un emploi et un réseau de contacts local, soit un diplôme québécois et comprennent l’importance du français au Québec. Ces deux groupes d’immigrants présentent donc un fort potentiel d’intégration. Dans un tel contexte, la Chambre recommande l’élargissement de son programme Interconnexion aux étudiants étrangers et aux conjoints des travailleurs étrangers temporaires. La bonification du programme J’apprends le français à une plus grande échelle permettrait également de mieux intégrer les commerçants nouveaux arrivants partout au Québec », a exprimé M. Leblanc.

La Chambre offre sa pleine et entière collaboration

« Le gouvernement a tout avantage à profiter des expertises terrain de la Chambre et des autres organismes actifs en intégration des immigrants. La Chambre offre notamment toute sa collaboration pour faciliter la régionalisation de l’immigration », a conclu Michel Leblanc.

Consultez le mémoire de la Chambre ici.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM)

Forte d’un réseau de plus de 7 000 membres, la CCMM agit sur deux fronts : porter la voix du milieu des affaires montréalais et offrir des services spécialisés aux entreprises et à leurs représentants. Toujours au fait de l’actualité, elle intervient dans des dossiers déterminants pour la prospérité des entreprises et de la métropole. Avec l’appui de ses experts Acclr, la CCMM vise à accélérer la création et la croissance des entreprises de toutes tailles, ici et à l’international.

 

- 30 -

Source :
Julie Serero
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
jserero@ccmm.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : @chambremontreal
Suivez la discussion : #ccmm

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée