la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Comment choisir le régime d’assurance collective le plus avantageux pour votre PME?

Votre PME a souscrit à un régime d’assurance collective et, à chaque renouvellement, vous vous demandez si celui-ci est le plus avantageux financièrement pour votre organisation? Voici les principaux éléments financiers auxquels vous devez porter attention et qu’il vous faut connaître pour prendre une décision éclairée. Ces éléments ont été compilés à la suite d’un entretien avec Yann Ahouansou, agent du Régime d’assurance collective des chambres de commerce à la Chambre, et Audrey Girard-Lachapelle, conseillère en assurance collective.

Démystifiez les termes clés de votre contrat d’assurance collective

Si l’expression « facteurs financiers » ne vous dit rien, il est essentiel de prendre quelques secondes pour démystifier cette notion, car ce sont ces facteurs mêmes qui déterminent en partie le montant que vous payez annuellement. Ils sont répartis dans les deux catégories suivantes :

  • Tout ce qui est lié aux « primes », c’est-à-dire ce que vous payez à l’assureur pour pouvoir bénéficier du régime. Ce montant est partagé entre l’employeur et l’employé (à vous de décider du pourcentage versé par chacun). Cela englobe les frais d’administration, les frais hors Canada et les frais de mutualisation.

Frais d’administration. En connaissez-vous le pourcentage? Sachez que ces frais sont calculés en fonction du nombre d’employés, du volume de primes pris en charge par votre régime et de la commission du conseiller. Par exemple, saviez-vous qu’avec le Régime d’assurance collective des chambres de commerce (RACCC), les frais d’administration sont de 17,8 % à partir de 10 employés (contre 28-30 % chez tous les assureurs)?

Frais hors Canada. Ces frais vous sont facturés afin de vous fournir une protection contre les hautes réclamations qui surviennent en assurance voyage. Ils permettent de déduire le montant de réclamation survenue en assurance voyage dans son entièreté au renouvellement. Votre renouvellement ne sera pas affecté par cette réclamation. En effet, dans votre renouvellement, les frais hors Canada représentent environ 3,5 % à 6 % de la prime santé. Avec le RACCC, vous n’êtes pas facturé pour cette protection lors du renouvellement.

Frais de mutualisation. La Loi sur l’assurance médicaments oblige les assureurs à intégrer un arrêt de perte dans tous les contrats et c’est la Société de compensation en assurance médicaments du Québec (SCAMQ) qui gère cette composante. Les frais de mutualisation des médicaments sont mis en place pour protéger votre régime contre les hautes réclamations en médicaments qui pourraient survenir. Le coût associé à la mutualisation dépend du nombre d’assurés dans votre régime et peut représenter jusqu’à 13 % de votre prime. Le RACCC est exempt de ce facteur de mutualisation puisqu’il possède sa propre couverture de mutualisation sans frais dans votre renouvellement.

  • Tout ce qui est lié aux « réclamations », incluant les réclamations payées, le montant des réserves et de l’inflation.

Réclamations payées. Ce sont les demandes de remboursement des frais médicaux et dentaires de vos employés. Cet élément a un impact direct sur les primes que vous devrez verser.

Réserves. C’est une somme qui assure un fonds de prévoyance à l’assureur et représente habituellement 1,25 fois la prime mensuelle. Établie lors de la première année et ajustée au fil des renouvellements suivants, la réserve est le montant utilisé par l’assureur pour payer les réclamations présentées par les assurés avant la fin du régime et reçues dans les trois mois après la rupture du contrat. Cependant, le RACCC ne facture pas de frais de réserve lors du renouvellement.

Inflation. Ce sont les frais perçus lors du renouvellement pour ajuster les réclamations au facteur d’inflation de l’assureur. Dans les soins de santé, le facteur d’inflation annuel varie de 9,8 % à 14,1 % d’un assureur à l’autre. Le RACCC ne perçoit aucuns frais d’inflation dans ses renouvellements.

 Votre objectif? Trouver un régime qui vous assure une stabilité des primes.

Retrouvez ces termes dans votre contrat

Toutes ces informations sont bien sûr écrites dans votre renouvellement… mais en comprenez-vous bien la signification et l’impact? Plus les facteurs financiers sont élevés, moins il y a d’argent disponible pour les réclamations et plus l’augmentation lors du renouvellement sera importante. Par ailleurs, ces facteurs ne sont pas toujours évidents à repérer dans l’analyse de renouvellement. Par exemple, lorsque vous lisez : « ratio de perte cible de 70 % », vous devez comprendre que les frais d’administration seront de 30 % dans votre dossier.

Heureusement, en assurance collective, vous faites toujours affaire avec un conseiller. Vous pourrez donc lui demander de vous communiquer les montants que vous versez pour les différents facteurs financiers.

Ajustez votre régime aux besoins de vos employés

Les garanties offertes correspondent-elles toujours aux besoins de vos employés? Il est pertinent de procéder à une analyse de votre historique, c’est-à-dire des réclamations payées, sur une période minimale de deux ans. Par exemple, si votre régime comprend un montant de couverture pour les soins paramédicaux (ostéopathie, chiropratique…), savez-vous si ces montants sont réellement utilisés par vos employés? Si tel n’est pas le cas, vous pourriez songer à modifier cette protection pour la transformer en épargne auprès de vos équipes. De la même manière, le régime choisi couvre-t-il 80 % des dépenses, 75 %, 70 %? Est-ce qu’en ajustant votre régime selon les besoins réels des employés, vous pourriez offrir plus de protections demandées par votre personnel ou, au contraire, lui proposer un éventail de couvertures plus restreint, mais qui rencontre davantage ses besoins?

Comparez vos options et faites un choix éclairé… à n’importe quel moment!

Vous avez un doute sur l’offre dont vous bénéficiez? N’hésitez pas à solliciter un deuxième avis (celui-ci ne vous coûtera rien). Vous vous assurerez ainsi d’avoir toutes les cartes en main pour choisir le régime le plus avantageux pour votre entreprise.

Comparez dès maintenant vos options
» Contactez votre agent du Régime d’assurance collective des chambres de commerce
Yann Ahouansou
yahouansou@ccmm.ca
514 871-4411

En résumé, les régimes traditionnels (qualifiés de « pleinement assurés ») utilisent cinq facteurs financiers lors de leurs renouvellements. Si vous êtes une PME de dix employés et plus, sachez que quatre de ces facteurs – frais hors Canada, mutualisation, réserve et inflation – sont à zéro avec le RACCC, assurant la stabilité financière de votre régime collectif.

Enfin, vous n’avez pas à attendre le renouvellement de votre contrat pour vous pencher sur ce dossier. Même si la plupart des entreprises sont attachées à cette échéance, il est important de savoir que vous pouvez changer d’assureur à n’importe quel moment. Aucune pénalité n’est débitée par l’assureur. Le renouvellement vient seulement indiquer quels seront les taux applicables pour la durée du contrat, soit habituellement les 12 prochains mois.