la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Une nouvelle ère pour la mode montréalaise : retour sur le déjeuner-causerie du 13 septembre dernier

Afin de faire le point sur l’état actuel de l’industrie de la mode montréalaise et ses perspectives au sortir de la crise, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a reçu à sa tribune le 13 septembre David Bensadoun, président-directeur général du Groupe ALDO, Debbie Zakaib, directrice générale de mmode – la Grappe métropolitaine de la mode, et Sophie Boulanger, présidente-directrice générale et cofondatrice de BonLook.

Lançant officiellement la plus récente édition de la Semaine Mode de Montréal, l’événement a permis de mettre en évidence les défis et occasions liés à ce milieu en pleine effervescence, qui contribue au rayonnement de la métropole et de ses artisans.

«  Malgré les défis auxquels le secteur fait face, principalement en ce qui a trait au manque de main-d’œuvre qualifiée, ce sont de belles années qui attendent le milieu de la mode à Montréal. » – Debbie Zakaib, directrice générale de mmode – la Grappe métropolitaine de la mode   

Montréal, capitale mondiale de la mode

Les panélistes ont insisté sur l’importance de Montréal dans l’écosystème de la mode au Canada et dans le monde. À ce titre, M. Bensadoun a souligné que la métropole n’a absolument rien à envier à des capitales mondiales telles que Milan ou New York et qu’elle se distingue par la qualité de la formation offerte aux futurs talents de ce secteur dans ses nombreux établissements d’enseignement de renom.

« Il est important d’offrir à la relève la formation adéquate afin de percer le marché de la mode d’aujourd’hui. Il est primordial de lui enseigner, en plus des acquis classiques, les statistiques et l’esprit d’analyse pour faciliter la gestion financière et la mise en marché des produits. » – David Bensadoun, président-directeur général    

Les panélistes se sont également entendus pour dire que le secteur de la mode a grandement évolué dans les dernières années et qu’il ne s’agit plus uniquement de créer des vêtements et des accessoires, mais également d’assurer l’efficacité de sa chaîne logistique et sa performance numérique.

« Dans le monde de la mode, une marque forte, c’est important, mais il faut des chaînes logistiques efficaces pour l’appuyer, répondre à la demande et offrir un bon service aux clients. » – Sophie Boulanger, présidente-directrice générale et cofondatrice de BonLook   

À la question de savoir si les entreprises qui se positionnent comme des entreprises citoyennes modèles, notamment en matière de pratiques environnementales, sont prisées davantage par les consommateurs, David Bensadoun a déclaré que ce qui compte encore pour les gens, « ce sont le style et le prix ». Il a toutefois ajouté que les entreprises sauront s’adapter si la demande des acheteurs devient conditionnée par la responsabilité sociale et l’engagement environnemental des entreprises qu’ils ont l’habitude d’encourager.

Le déjeuner-causerie a également été l’occasion de rendre hommage à monsieur Elliot Lifson, pionnier de l’industrie du vêtement, ancien membre du conseil d’administration de la Chambre et véritable ambassadeur de la mode québécoise à l’international, pour sa grande contribution à ce secteur, notamment en tant qu’instigateur de la Grappe mmode. À ce titre, madame Zakaib a conclu en annonçant la création d’un gala de reconnaissance qui aura lieu en novembre prochain et qui sera accompagné d’un financement de 100 000 $ destiné à la relève et à la relance du secteur de la mode à Montréal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée