la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

La loi-cadre et l’éventuel Conseil national des universités doivent renforcer la diversité, l’autonomie et l’agilité de nos universités

Montréal, le 4 juin 2013 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a présenté ses mémoires dans le cadre des consultations relatives aux deux chantiers de travail pour l’élaboration d’une loi-cadre sur les universités québécoises et pour la création d’un Conseil national des universités, après avoir consulté les présidents respectifs de ces chantiers.

« Dans le contexte économique et démographique actuel, l’attractivité et la compétitivité du Québec et de sa métropole reposent plus que jamais sur un réseau universitaire de calibre mondial. La loi-cadre sur les universités québécoises et le projet de Conseil national des universités doivent ainsi s’assurer de consolider la performance de notre réseau, le caractère unique et l’autonomie de chaque université, et leur agilité à s’adapter à l’environnement social et d’affaires », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Les universités du Québec sont fondamentalement distinctes les unes des autres, ce qui constitue un grand atout. Elles ont des tailles et des clientèles variées, se spécialisent dans divers champs de recherche et même leurs vocations obéissent à des principes différents. Elles sont plus à même de déterminer leur stratégie budgétaire, de recherche, de gestion des ressources et de recrutement. Il est donc essentiel que les universités demeurent autonomes et misent sur une grande agilité pour adapter leur offre de formation en fonction de l’évolution de notre économie », a poursuivi Michel Leblanc.

« Les mécanismes de reddition de comptes, fondés sur les principes de saine gouvernance et d’imputabilité, devront bien sûr être renforcés. Cependant, toute décision qui viserait l’uniformité interuniversitaire et la surgouvernance mettrait en péril notre réseau universitaire et, par conséquent, notre prospérité collective. Il faut trouver un juste équilibre entre le contrôle et l’agilité », a ajouté Michel Leblanc.

« Dans le même esprit, l’éventuel Conseil national des universités devrait avoir le rôle d’un organisme de référence servant à appuyer un débat constructif et ayant la responsabilité de colliger les données et indicateurs pertinents sur l’enseignement supérieur. Il devrait être indépendant et neutre et avoir la capacité d’effectuer une veille sur les meilleures pratiques dans le monde pour nous assurer du calibre mondial de nos universités », a conclu Michel Leblanc.

Le mémoire de la Chambre sur l’élaboration d’une loi-cadre sur les universités peut être consulté ici et celui sur l’éventuel Conseil national des universités, ici.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d’offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d’innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

- 30 -  

Source :

Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

 

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca