la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Nouveaux arrivants en recherche d’emploi : mieux comprendre le processus de candidature

Passer à travers un processus de candidature peut être déstabilisant pour les nouveaux arrivants. Anaïs Otta , responsable des opérations pour une firme de recherche de cadres, reprend ce processus, étape par étape, et vous livre ses conseils pour une préparation efficace, en phase avec la réalité des immigrants.

Construire son expérience québécoise pour mieux évoluer

Vous amorcez votre démarche de recherche d’emploi? Voici deux constats qui vous aideront à vivre cette période avec clairvoyance et patience.

Trouver sa première expérience prend du temps

Ce premier constat en tête, ne paniquez pas si vous n’avez pas décroché une entrevue dans les premières semaines. En effet, la durée moyenne pour trouver un travail, lorsqu’on est une personne nouvellement arrivée, est de six mois. Pendant cette période d’attente, qui peut sembler longue, gardez le moral et impliquez-vous! C’est une excellente manière d’acquérir de l’expérience si vous ciblez votre domaine. Les compétences que vous exercerez pourront être transférées aux futurs postes que vous visez. De plus, vous obtiendrez les précieuses références que demandent les recruteurs.

Deux idées de ressources :

STAGES INTERCONNEXION

BÉNÉVOLAT D'AFFAIRES

Votre spécialisation est un atout que vous enrichirez au Québec

Vous avez les qualifications, nul doute là-dessus. Mais votre spécialisation est probablement liée au pays où vous avez obtenu votre diplôme. Prenons l’exemple de l’ingénierie. Les normes de construction, les matériaux utilisés diffèrent d’un pays à l’autre. Au Québec, un Ordre encadre la profession. Il faut en être membre pour détenir le titre d’ingénieur.

Conclusion? Certaines de vos compétences sont transférables, d’autres ne le sont pas. Ainsi, lorsqu’on est spécialisé, il faut revoir l’idée de conserver, dans les premières années, le même niveau d’emploi, d’un secteur d’activité à un autre. Ne le voyez pas comme un recul dans votre carrière : au contraire, vous acquérez des compétences plus recherchées par les recruteurs, c’est excitant! Dans un contexte de grand changement, reprendre une formation spécifique ou baisser d’un échelon vous donnera du temps pour mieux comprendre la société qui vous entoure et vous intégrer sereinement au marché de l’emploi.

Percer le marché du travail québécois : quelques conseils

Vous vous estimez capable de répondre à vos premières offres? Super! Voici quelques conseils de base sur la manière de réussir votre CV et vos entrevues. Ces conseils sont d’ailleurs valables pour tous.

Réussir l’étape du CV : utilisez le langage de l’entreprise!

Posez votre candidature au bon poste

Si vous avez 60 % des compétences demandées, postulez. Prenez le temps d’analyser les tâches et les responsabilités décrites. Ne vous fiez pas au titre, car celui-ci ne reflète pas toujours la réalité du poste.

Adaptez votre CV pour parler le langage de l’entreprise

Un bon CV utilise le langage de l’entreprise. Compétences demandées, verbes d’action utilisés, mots-clés sectoriels… repérez ces termes et intégrez-les dans votre CV si cela correspond à votre expérience. Pourquoi? Les recruteurs utilisent des logiciels de présélection, qu’ils alimentent de ces termes et de combinaisons. Le système fait alors ressortir les candidats dotés des habiletés et compétences recherchées.

Par ailleurs, faites reconnaître vos diplômes étrangers. Malheureusement, peu de recruteurs ont les moyens ou le temps d’évaluer si votre formation correspond aux exigences demandées.

Envoyez votre CV au bon moment et faites un suivi adéquat

Dans les entreprises spécialisées en recrutement, le processus de candidature se passe rapidement : les bons profils sont retenus au cours de la première semaine d’affichage. Soyez donc au rendez-vous pour mettre toutes les chances de votre côté.

Faites un suivi 24 heures plus tard par courriel – oui, oui, par courriel, c’est mieux! Imaginez le nombre d’appels que reçoivent les recruteurs! En quelques lignes, rappelez à quel poste vous avez présenté votre candidature, expliquez pourquoi on devrait vous engager, en parlant de vos compétences techniques ou de gestion, de vos réalisations pertinentes par rapport au poste. Terminez en laissant vos coordonnées.

Réussir l’étape de l’entrevue

Vous avez passé du temps sur votre CV? Le plus gros du travail est fait, bravo! Car, à l’image du recruteur qui se sert d’une grille pour composer un profil de poste, vous avez fait l’exercice inverse, en décomposant votre expérience en fonction des compétences demandées, afin de répondre à l’offre.

Le Jour J, n’oubliez pas de :

Soigner votre présentation. Adaptez votre code vestimentaire à l’entreprise que vous visez. Quelques recherches sur son site Web vous donneront une bonne idée de ce qui est standard. L’essentiel est de s’habiller sobrement et de manière professionnelle.

Comprendre l’attitude de votre interlocuteur. Prenons deux exemples. La personne chargée du recrutement est très amicale avec vous? Vous allez rapidement vous sentir à l’aise et peut-être vous confier? Derrière cette attitude avenante, les recruteurs cherchent à obtenir un maximum d’informations. 

Deuxième exemple. Votre interlocuteur paraît agressif? Surtout, ne le prenez pas personnellement. Au contraire, cette attitude révèle un poste sous pression. La bonne question à se poser au terme de l’entrevue est : est-ce que je me vois dans cet emploi?

Et surtout, évitez :

-     Le tutoiement. Le vouvoiement reste de rigueur. Idem pour toute conversation professionnelle engagée sur des plateformes sociales telles que LinkedIn.

-     La survalorisation. Les recruteurs le percevront très vite. Soyez honnête.

-   L’écoute volatile. Portez attention aux questions de votre interlocuteur. Celles-ci sont précises et appellent des réponses du même type.

Au terme de ce processus, restez optimiste!

Malgré la qualité de votre CV et de votre expérience, vous obtiendrez peut-être des réponses négatives de la part d’employeurs. Celles-ci ne signifient AUCUNEMENT que vous ne valez rien. Elles veulent plutôt dire que, malheureusement, votre profil ne correspondait pas assez aux spécificités du poste.

Aussi, conservez une bonne relation avec les recruteurs : remerciez-les et rappelez-leur que d’autres opportunités pourraient vous intéresser. La prochaine offre sera peut-être LA BONNE!

Un conseil, pour terminer. Arriver dans un pays étranger est un nouveau départ. Pourquoi ne pas commencer par faire une évaluation de carrière? Cet exercice fera ressortir vos compétences techniques et vous permettra d’avoir une vision claire de votre valeur sur le marché du travail.

NOUVEAUX ARRIVANTS : RELANCEZ VOTRE CARRIÈRE AVEC LE PROGRAMME INTERCONNEXION