la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Le Maroc : des données clés sur votre prochaine destination d’affaires

Stabilité politique, économie florissante, environnement commercial développé et ouvert aux investissements étrangers : le Maroc est une destination d’affaires à considérer pour toute entreprise qui souhaite développer un projet à l’international.

Pourquoi investir au Maroc?

Un environnement commercial propice au développement d’affaires :

  • C’est l’un des plus sophistiqués et développés du continent africain.
  • Le Maroc a une réputation de « Best Cost » en raison de ses coûts concurrentiels et de son infrastructure de classe mondiale.
  • Le pays, par l’intermédiaire de l’agence gouvernementale Invest in Morocco, offre une panoplie d’incitatifs allant d’une faible taxation à des programmes de subvention en passant par la prise en charge de la formation technique nécessaire.
  • La main-d’œuvre est jeune, active et qualifiée : un peu moins de la moitié de la population (12 millions sur 35 millions d’habitants) est active, tandis que l’âge médian est de 29 ans.
  • Les Marocains parlent l’arabe, le français, l’anglais et l’espagnol. Un atout de taille pour les investisseurs étrangers.
  • Le pays est doté d’un dispositif avancé de formation spécialisée donnant accès à une main-d’œuvre qualifiée.
  • Les infrastructures sont très développées : la nation compte 16 aéroports internationaux, des autoroutes modernes et, surtout, le Tanger Med, le plus grand port d’Afrique. En constant développement, le Maroc se dotera également, en 2018, d’une ligne de train à grande vitesse entre Tanger et Casablanca. Enfin, le réseau 4G (LTE) est efficace.
  • Classé au 68e rang sur 190 du palmarès Doing Business 2017, qui recense les contextes d’affaires les plus propices.
  • Le Canada et le Maroc jouissent de relations commerciales bien établies.

Une situation géographique stratégique :

  • L’accès à un marché de 1,3 milliard de consommateurs, grâce aux nombreux accords de libre-échange et d’association signés (États-Unis, Union européenne, Ligue arabe, Turquie, etc.), est source d’occasions favorables. Un accord est présentement en négociation avec le Canada ainsi qu’avec les pays de l’Afrique de l’Ouest.
  • C’est une porte ouverte sur l’Afrique subsaharienne, grâce aux investissements qu’y fait le Royaume.

Une économie florissante :

  • C’est la dixième économie en importance de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, en 2016.
  • Son PIB évolue de façon stable, il est chiffré en 2016 à 104 milliards USD (60 milliards en 2004).
  • Son inflation est bien maîtrisée : pour la période de 2007-2016, l’inflation moyenne était de 1,6 % contre 2,9 % en Chine, 4,2 % en Tunisie et 8,1 % en Turquie.
  • La consommation des ménages est en hausse, avec une croissance annuelle de 5 % entre 2010 et 2015, qui a atteint 59 milliards USD.
  • L’investissement y est perçu comme un facteur déterminant pour assurer une croissance durable et soutenue. Dans cette perspective, le gouvernement a entrepris un plan de libéralisation de l’économie en assouplissant ses procédures, en offrant une meilleure protection aux opérateurs privés et en adoptant de nouvelles lois visant l’amélioration des conditions d'investissement.

Enfin, le contexte politique reste stable.

Où investir?

Aujourd’hui, l’essentiel de l’activité économique et industrielle du pays se concentre sur l’axe nord-ouest : Casablanca, Rabat et Tanger. Si la capitale, Rabat, est considérée comme le centre politique et administratif, Casablanca représente quant à elle le poumon économique, puisqu’elle constitue une plateforme régionale d’échange entre l'Afrique et le reste du monde et qu’elle est la première place financière du Maroc, accueillant une grande partie des établissements industriels. Aujourd’hui, la Casablanca Finance City occupe la première place en Afrique et la 30e position mondiale de l'indice de compétitivité des places financières.

Enfin, il faut savoir que le Maroc possède aussi des plateformes industrielles intégrées (P2I), qui proposent des infrastructures d’accueil telles que Midparc, une zone franche de Casablanca, qui ont pour objectif de faciliter l’implantation de nouvelles entreprises en offrant notamment un cadre fiscal privilégié, mais aussi un grand nombre de services adaptés. C’est ainsi que Bombardier Aéronautique a pu bénéficier de ce statut.

Dans quels secteurs investir?

Le Maroc compte de nombreux secteurs d’investissement très prometteurs, notamment dans le domaine industriel. Voici ceux qui devraient retenir votre attention :

  • L’aéronautique : aérostructures, équipement aéronautique, câblage, usinage, travail du métal en feuille, traitement de surface, ingénierie, maintenance et réparation… 
    Entreprises étrangères déjà établies : Bombardier, Stelia Aerospace (filiale d’Airbus), Hexcel Corporation…

  • La production et l’exportation d’équipement automobile.
    Entreprises étrangères déjà établies : Renault, Yazaki, PSA Peugeot, Citroën…

  • L’agroalimentaire, qui représente 30 % de la production industrielle totale du pays.

  • Le textile et l’habillement.
    Entreprises étrangères déjà établies : Fruit of the Loom, Décathlon.

  • Le bâtiment et les travaux de construction. Développement sans précédent des matériaux de construction.
    Entreprise étrangère déjà établie : Lafarge.

  • La chimie et la parachimie, grâce à l’accès au phosphate.
    Entreprises étrangères déjà établies : Procter & Gamble, International Paper…

  • La délocalisation. Externalisation des processus métier (BPO, selon l’acronyme anglais) et externalisation des processus liés aux technologies de l’information (ITO).
    Entreprises étrangères déjà établies : Dell, CGI, BNP Paribas, IBM, Ubisoft...

Le développement de ces secteurs s’inscrit dans le Plan d’accélération industrielle mis en place par le gouvernement en 2014, dont l’objectif est d’insuffler un renouveau aux activités industrielles afin de renforcer leur positionnement comme levier majeur de croissance pour le pays.

Deux conseils pour une implantation réussie

  • Faire le bon choix de partenaires d’affaires et de fournisseurs de services. C’est l’un des facteurs clés de la réussite. De nombreux secteurs sont à la recherche de nouvelles expertises et compétences techniques, qui peuvent être apportées par des partenariats avec des entreprises étrangères. Toutefois, il est conseillé de se faire accompagner par des professionnels ayant une expertise locale qui faciliteront le processus d’implantation, de la création du plan d’affaires à l’obtention de subventions et de financement, en passant par l’établissement physique des activités dans le pays d’accueil.

  • Avoir une bonne compréhension de la culture ainsi qu’une approche modeste et avenante. Cette attitude est nécessaire pour faciliter le jumelage de votre entreprise et de votre empreinte avec la culture locale. Adopter un comportement respectueux et apprendre certaines formules de politesse sont la base d’une bonne relation d’affaires, mais aussi le fondement de tout partenariat solide. Longtemps affecté par un passé marqué par le protectorat et la dominance de la culture française, le Maroc a su transformer cette image et imposer sa place dans le monde, notamment grâce à des partenariats basés sur une confiance mutuelle et établis sur un pied d’égalité.

Le Maroc vous intéresse? Déterminez les possibilités ou les limitations que représente ce pays en effectuant une ou plusieurs visites au préalable. Ces voyages d’affaires vous permettront de vous mesurer aux réalités du terrain, de vous familiariser avec le contexte local et d’apprécier toutes les potentialités locales.

Découvrez tous nos billets sur l’internationalisation
En savoir plus sur 6temik

Sources :

Info-pays : Maroc, EDC

Pourquoi le Maroc : les sept raisons clés, Agence marocaine de développement des investissements

Pourquoi le Maroc : opportunités d’investissement, Agence marocaine de développement des investissements

Morocco Country Factfile, Eurominotor International.