la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

L’industrie pharmaceutique : un pôle d’innovation pour Montréal

(de gauche à droite) : Michel Leblanc, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Frédéric Fasano, directeur général, Servier Canada; Jennifer Chan, vice-présidente, Politique santé et Affaires externes, Merck Canada; Frédéric Lavoie, vice-président, accès et relations gouvernementales, Pfizer Canada.

Le 12 avril dernier, la Chambre recevait trois hauts dirigeants de grandes sociétés pharmaceutiques établies à Montréal : Merck Canada, Pfizer Canada et Servier Canada. Devant près de 300 leaders de la communauté d’affaires, ils ont révélé le fort potentiel de la métropole pour se tailler une place de choix sur le marché mondial et tirer parti des tendances d’avenir dans le secteur.

Montréal se classe déjà parmi les pôles les plus performants en Amérique du Nord en sciences de la vie et technologies de la santé (SVTS). Le secteur pharmaceutique y est particulièrement fort et plusieurs découvertes marquantes ont été réalisées ici. Voici deux leviers qui ont le potentiel d’amener l’industrie encore plus loin selon ces trois experts :

Favoriser l’ouverture des données pour accélérer les avancées

Les talents stratégiques œuvrant dans les centres de recherche et les deux mégas‑hôpitaux de la métropole sont des atouts qui attirent des investissements et des partenariats du monde entier. Or, pour favoriser la découverte de nouveaux traitements, ces experts gagneraient à pouvoir analyser et échanger des données sur les patients en temps réels. Pour y arriver, on doit miser sur l’ouverture des données anonymes et l’intégration du numérique dans le réseau de la santé.

Optimiser le processus d’approbation des nouveaux traitements

Pour demeurer à la fine pointe, les pharmaceutiques montréalaises ont réinventé leurs modèles d’affaires et misé sur des partenariats avec les pôles de recherche. Cela crée un écosystème unique dans lequel des entreprises de toutes tailles collaborent avec des institutions de renom pour accélérer l’innovation. Cette chaîne de valeur propulse l’économie de la métropole et fait émerger les traitements de demain. Mais pour que les patients en tirent pleinement parti, il est essentiel d’accélérer le processus d’approbation et de commercialisation des nouveaux médicaments au Québec.

La Chambre soutient activement l’innovation dans le secteur des SVTS et leur intégration au réseau de la santé. Nous avons fait valoir cet enjeu dans un texte d’opinion publié dans La Presse+ en mars dernier. Bonne nouvelle : le message a été entendu par le gouvernement du Québec qui a annoncé dans son dernier budget la création du bureau d’intégration des innovations en santé. C’est un pas dans la bonne direction pour que l’expertise et le savoir-faire local en SVTS profitent à tous.

La Chambre a dressé un portrait du secteur des sciences de la vie au Québec et dans le Grand Montréal. Pour en consulter les faits saillants, cliquez ici.