la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La mobilité durable : un sujet porteur pour les employeurs

Une étude menée en 2016 révèle que 54 % des travailleurs montréalais se déplacent en voiture pour se rendre au travail . Or, le taux d’épuisement professionnel est plus élevé chez les conducteurs qui passent plus de 20 minutes au volant 2.

Et c’est parce que le transport a un impact négatif sur la collectivité, les entreprises et leurs employés que le milieu des affaires de la métropole accorde beaucoup d’importance à la fluidité des déplacements des personnes.

Avec son projet intitulé « Les employeurs s’activent pour la mobilité », la Chambre encourage les entreprises à mettre en place des mesures permettant de réduire l’usage de l’auto solo pour les trajets travail-domicile. Elle leur propose ainsi de bénéficier d’un accompagnement dans le déploiement de mesures de mobilité durable afin de diminuer la congestion routière de Montréal et d’améliorer le bien-être de leurs employés ainsi que la productivité.

« La Chambre est très fière de coordonner ce projet pilote dont le but est de sensibiliser le milieu des affaires à l'enjeu de la mobilité durable et de valoriser les bonnes pratiques. Avec le soutien du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, du Fonds d'action québécois pour le développement durable et la collaboration des centres de gestion des déplacements MOBA et Voyagez Futé, la Chambre accompagnera des entreprises et des institutions dans la mise en place de mesures concrètes destinées à réduire les déplacements de leurs employés, en particulier durant les périodes de pointe dans la métropole. Je tiens à féliciter les organisations qui se sont engagées avec nous dans cette démarche vers la mobilité durable. »
Michel Leblanc, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain

 Pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de milliers d’employés montréalais et ainsi augmenter leur motivation et leur efficacité au travail, les entreprises peuvent s’impliquer de deux façons dans le projet « Les employeurs s’activent pour la mobilité » :
- soit en tant qu’entreprises participantes telles qu’Aéroports de Montréal, le Fonds de solidarité FTQ, IKEA, Polytechnique Montréal, Nexus 40-13, l’UQAM et Veolia;
- soit en tant qu’entreprises mentors telles que Desjardins, Hydro-Québec, la Société de développement Angus, la Commission de la construction du Québec et Ædifica.

Sept entreprises phares de Montréal expliquent pourquoi elles ont tenu à participer au projet « Les employeurs s’activent pour la mobilité »

« En tant qu’entreprise socialement responsable, Aéroports de Montréal vise à minimiser les impacts de ses activités sur l’environnement. La mise en place de cette initiative, qui a pour but de réduire l’utilisation de l’auto solo et de favoriser les transports en commun, s’inscrit dans notre engagement en matière de développement durable. »
Joanne Bergeron, vice-présidente, Développement durable, Aéroports de Montréal

« Nexus 40-13 participe au projet « Les employeurs s’activent pour la mobilité » afin de réviser son offre de transport et de déterminer comment elle peut être mieux adaptée aux besoins de ses locataires actuels et futurs. En promouvant des modes de transport alternatifs et en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre, ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de durabilité de Canderel.

Le projet vise à assurer que les meilleurs services de transport public sont en place et à informer les employés de Nexus 40-13 et ses partenaires montréalais des options de transport présentement disponibles. Il est possible que de nouveaux services de transport soient ajoutés au centre d’affaires international Nexus 40-13 dans un futur proche. »
Bradley Birks, directeur de la location, Nexus 40-13

« La vision d’IKEA est d’améliorer le quotidien des Canadiens. IKEA Montréal veut agir et explorer de nouveaux moyens de transport durable pour accéder à son magasin. Cela contribuera à la réduction de nos émissions et de notre empreinte carbone. Chaque geste compte, qu'il soit grand ou petit. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons avoir une incidence positive sur l'environnement pour le mieux-être de nos collaborateurs et de notre collectivité. »
Alain Cloutier, directeur de magasin, IKEA Montréal

« Près de 10 000 personnes convergent quotidiennement vers Polytechnique Montréal, sur le flanc nord du mont Royal. Réduire la part de l’auto solo de ce flux de déplacements est un objectif important de notre démarche de durabilité. C’est un moyen de préserver notre milieu de vie, de réduire nos impacts et d’instaurer de saines habitudes de vie dans notre communauté. »
M. Christophe Guy, directeur général, Polytechnique Montréal

« Le Fonds de solidarité FTQ poursuit son engagement en matière environnementale en encourageant les bons comportements en transport durable. Il vise notamment à réduire l’utilisation de la voiture solo, à favoriser le transport collectif et actif et à diminuer la demande d’espaces de stationnement afin de réduire son empreinte écologique. »
Mario Tremblay, vice-président aux affaires publiques et corporatives, Fonds de solidarité FTQ

« Veolia s’est donné pour mission de « Ressourcer le monde ». Il est donc tout naturel de participer à ce projet pilote avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et la Ville de Montréal. Avec une augmentation significative du nombre de nos collaborateurs au centre-ville de Montréal, il est primordial de leurs offrir des alternatives aux déplacements traditionnels. Veolia procure ainsi un meilleur confort de vie à ses collaborateurs et plus largement aux Québécois, qui bénéficient ainsi d’une diminution de la circulation et de la pollution. Cette démarche s’aligne parfaitement avec la volonté et les directives de notre président d’agir pour offrir des solutions qui impactent positivement l’environnement, le bien-être humain et la prospérité économique. »
Philippe Blain, vice-président, Veolia 

« Avec trois stations de métro, dont Berri-UQAM, qui desservent notre vaste campus, l’UQAM est au cœur du réseau de transport en commun de la métropole. Près de 75 % de nos étudiants l’utilisent régulièrement. Un tel taux d’utilisation témoigne de l’importance de la mobilité durable pour les Uqamiennes et les Uqamiens. En participant au projet « Les employeurs s’activent pour la mobilité », l’UQAM fait un pas de plus et s’engage désormais à promouvoir le transport actif, dont la popularité augmente sans cesse, notamment au sein de notre communauté. L’avenir de la mobilité durable à l’UQAM et à Montréal passe très certainement par les transports actifs et notre université est fière de prendre part à ce mouvement. » 
Robert Proulx, recteur, UQAM

Quant aux entreprises mentors – de grandes entreprises montréalaises ayant fait preuve de leadership en matière de mobilité durable –, elles présentent les résultats positifs des mesures de transport durable mises en place au sein de leur organisation.

« Le déménagement du siège social de la Commission de la construction du Québec (CCQ) en 2012 fut marquant dans les habitudes de transport des employés. Lors du projet de construction des nouveaux bureaux, la localisation était un critère très important et devait offrir une proximité avec les infrastructures autoroutières, mais aussi avec les transports collectifs et actifs. De telles considérations ont d’ailleurs été prises en compte dans l’obtention de la certification LEED (niveau Or). La CCQ a alors mis en place un programme de covoiturage en collaboration avec le centre de gestion des déplacements MOBA. Dès les premières années, le personnel de la CCQ a réduit l’auto solo de 9 %, alors que plus de 20 % des espaces de stationnement extérieurs sont réservés à ceux qui pratiquent le covoiturage. Ainsi, en plus de mobiliser les employés, le programme a permis de réduire les besoins en location de stationnement et la pression du stationnement sur rue dans le voisinage. »
Joël Champagne, directeur des ressources matérielles, CCQ 

« Chez Desjardins, notre Programme de transport alternatif s’inscrit à la fois dans notre stratégie d’attraction et de rétention de nos employés et dans nos efforts de lutte aux changements climatiques. Nos 7 000 employés apprécient grandement les différentes mesures de notre programme; ils sont notamment plus motivés et mobilisés. Comme employeur et comme collectivité, nous en bénéficions chaque jour.»
Pauline D’Amboise, secrétaire générale et vice-présidente Gouvernance, Développement durable, Mouvement Desjardins

« Chez Hydro-Québec, nous sommes bien sûr au cœur de la révolution énergétique et de l’électrification des transports. Cependant, les transports actifs sont aussi encouragés à travers plusieurs initiatives. Une des mesures les plus appréciées a trait aux infrastructures mises en place pour les employés qui viennent au travail en vélo. Nous avons des stationnements sécuritaires dans la majorité des bâtiments de la province ainsi que des douches et des casiers. En 2016, la campagne de mises au point gratuites des vélos des employés qui utilisent ce moyen de transport pour venir au travail a permis l’entretien de 174 vélos pour les 4 ateliers de Montréal et de Québec. Pour les édifices non desservis, nous avons aussi remboursé 42 demandes de mise au point de base d’une valeur de 40 $. Nous considérons qu’encourager les transports actifs contribue au bien-être de nos employés et diminue la pression sur le réseau routier. »
Daniel Boudreau, conseiller performance environnementale, Hydro-Québec

 « Pour améliorer l’attractivité du site auprès des entreprises et des futurs usagers, l’équipe de la Société de développement Angus a misé sur le développement d’une stratégie intégrée de transports collectifs et actifs. Nous sommes le premier gestionnaire immobilier à avoir implanté le Passeport Mobilité afin d’inciter les entreprises et leurs employés à utiliser des moyens alternatifs à l’auto solo pour se rendre au travail. Le passeport comprend un abonnement annuel de la STM et de BIXI ainsi qu’un forfait avec Communauto. Cette mesure nous a valu le Prix Leader en transport durable en 2016. S’ajoutent à ces mesures des bornes électriques et des supports à vélos intérieurs et extérieurs sur le site. »
Christian Yaccarini, président et chef de la direction, Angus

« En tant que firme située au centre-ville, nous avons accès à une panoplie de solutions durables en matière de transport. Notre défi était leur utilisation accrue tant pour le transport quotidien que pour les déplacements d’affaires. C’est pourquoi nous avons mis en œuvre toute une série de mesures et d’incitatifs qui connaissent aujourd’hui un franc succès. »
Mélanie Pitre, directrice, développement durable, Ædifica


Faites comme eux et devenez un modèle de mobilité durable

Avec le soutien de :

En collaboration avec :

Le sujet vous intéresse?
Découvrir notre projet « Les employeurs s’activent pour la mobilité »

À lire:

Plaquette d’information
La mobilité durable, c’est payant

Articles
Diminuer la pression routière en devenant un modèle de mobilité durable


1  Sondage CROP-CRHA, 2016.
2  Annie BARRECK, Navettage et épuisement professionnel selon la région et le moyen de transport, Université de Montréal, 2015.