Chambre de commerce du Montréal m�tropolitain � Board of Trade of Metropolitan Montreal
Volume 3 > no 5 > Mars 2005 Le bulletin électronique > La cité
Le bulletin électronique > La cité
Éditorial Tendances Commerce
international
  Information
d'affaires
Tableau de bord
Extra
  Sur la colline
Tendances
 

> >> Tendances

Rapidité, fréquence et efficacité
L’avenir du transport en commun relié à la qualité du service

À Denver, au Colorado, la principale artère commerciale du centre-ville – la 16e rue – est interdite à la circulation automobile sur une distance d’environ un mille. En revanche, cette zone est desservie gratuitement sept jours par semaine par un service de transport en commun par autobus appelé le Free MallRide. Les véhicules utilisés sont des hybrides qui fonctionnent à la fois à l’électricité et au gaz naturel produisant peu d’émissions polluantes, ce qui est doublement efficace au plan environnemental.

Chose certaine, malgré les effets très circonscrits d’une telle mesure, elle illustre quand même le fait que le transport en commun demeure un élément essentiel du développement urbain durable et elle est un exemple d’une solution adaptée au milieu.

Triple couronne m�tropolitaine
«Le développement du transport en commun en 2005 s’articule autour d’une triple couronne», explique le président-directeur général de l’Agence métropolitaine de transport, M. Joël Gauthier. Ses trois éléments sont le développement durable et les engagements de Kyoto, le développement économique et la santé publique.»

En ce qui concerne l�impact de la circulation automobile sur l�environnement et la sant�, il suffit de rappeler que 38 % des �missions de gaz � effet de serre au Qu�bec sont caus�es par le transport et cette proportion atteint pas moins de 47 % pour l�agglom�ration m�tropolitaine. C�est l� une des raisons pour laquelle la part de march� de l�utilisation du transport en commun, qui se situe � 21 % par rapport aux autres modes de transport pour Montr�al, devrait �tre augment�e.

Un impact économique considérable
En plus de contribuer à la réduction des véhicules automobiles en circulation (et donc à la diminution des émissions de gaz à effet de serre), le transport en commun a également un impact économique considérable. Selon une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain réalisée en collaboration avec la firme SECOR Conseil et rendue publique en décembre dernier, les dépenses de fonctionnement et d’infrastructures des autorités organisatrices de transport de la région de Montréal représentaient en 2003 une somme globale de 1,3 milliard de dollars. L’activité économique associée à ces activités soutient annuellement près de 13 000 emplois en plus de générer une valeur ajoutée de plus de 930 millions.

�Un des �l�ments particuli�rement int�ressants de cette �tude est qu�en plus de mettre en valeur l�importante contribution du transport en commun � l��conomie m�tropolitaine, elle fait clairement ressortir qu�il n�y a qu�une fa�on de maximiser ces b�n�fices, et c�est en augmentant la part de march� d�tenue par le transport en commun des d�placements effectu�s dans la m�tropole�, souligne la pr�sidente et chef de la direction de la Chambre, Isabelle Hudon.

Mais ce qu’on met aussi dans la balance, à l’AMT, ce sont les pertes économiques encourues à cause de l’achalandage de l’heure de pointe sur les voies métropolitaines. «Les coûts économiques reliés directement à la congestion routière sont d’environ 880 millions de dollars par année», rappelle M. Gauthier.

Continuer d’accroître l’offre de service
Pour le dirigeant de l’Agence métropolitaine de transport, il n’y a pas de mystère : c’est par l’amélioration du service que le transport en commun réussira à attirer plus de clients. «Une plus grande qualité de service signifie simplement que les options offertes à l’automobile sont plus rapides, plus fréquentes et plus efficaces, poursuit M. Gauthier. Lorsque ces trois conditions sont réunies, les gens n’hésitent pas à utiliser les transports en commun.»

À cet égard, il faut rappeler le succès considérable remporté au cours des dernières années par le système de trains de banlieue, qui a connu depuis huit ans une augmentation de son achalandage de l’ordre de 100 %, ce qui représente plus de 14 millions de personnes.

Le président-directeur de l’AMT rappelle également avec fierté qu’à chaque période de pointe, quelque 350 autobus transportant plus de 17 000 personnes empruntent la voie réservée du pont Champlain, une autre initiative destinée à faciliter la mobilité dans les corridors routiers de la région métropolitaine.

Enfin, il faut signaler que les 23 600 places de stationnement incitatif installées aux abords de certaines stations de métro et de stations de train pour faciliter le recours au transport en commun sont maintenant occupées à plus de 90 %, signe évident qu’elles répondent à un besoin.

Des signes encourageants
Les mesures prises au cours des dernières années pour faciliter l’usage du transport en commun semblent avoir porté des fruits. En effet, selon l’enquête Origine-Destination, dont les résultats ont été dévoilés en janvier dernier, les déplacements en transport en commun ont augmenté de 8 % au cours des cinq dernières années, alors que ceux effectués en automobile n’ont crû que de 5 %.

Pour M. Gauthier, ces résultats sont prometteurs. Ils sont le signe que les efforts consentis ces dernières années pour adapter les services de transport collectif à la demande ont obtenu du succès.

«Mais surtout, souligne le président de l’AMT, il y a maintenant un consensus parmi les décideurs économiques à l’égard de l’importance non seulement environnementale, mais aussi économique des transports collectifs.»

«Il existe maintenant une ouverture claire des gens d’affaires à l’endroit du transport en commun et une volonté de contribuer à l’amélioration de la desserte, conclut M. Gauthier. À titre d’exemple, plusieurs grandes entreprises participent désormais à des initiatives en ce sens, notamment en encourageant l’utilisation du covoiturage par leurs employés.»

À cet égard, à la fin de novembre dernier, la Chambre était fière de coprésider avec l’AMT la quatrième édition du Salon allégo, un salon d’un jour sous le thème du covoiturage au cours duquel des prix ont été remis aux meilleures initiatives proposées dans le cadre de la démarche allégo, cette solution personnalisée qui contribue à réduire les déplacements automobiles.

 

Calendrier des activités Calendrier des
activités >>>
Alcan | SITQ | Compro

Alcan | SITQ | Compro

Avantages d'�tre membre
Nos services
Commerce international
Information d'affaires
R�seautage d'affaires

Visitez notre site Web
www.ccmm.qc.ca

Alcan SITQ Accueil Pour nous joindre Imprimer l'article Imprimer le bulletin English