la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Communiqué : Nouveau budget 2006 de la Ville de Montréal : Le transfert des revenus de la taxe sur l'essence représente un investissement tangible dans la croissance de Montréal

Communiqué

Nouveau budget 2006 de la Ville de Montréal :
Le transfert des revenus de la taxe sur l'essence représente
un investissement tangible dans la croissance de Montréal

Montréal, le 20 janvier 2006 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain se réjouit que l'entente sur le transfert aux municipalités d'une partie des revenus de la taxe sur l'essence se matérialise aujourd'hui dans le budget présenté par la Ville de Montréal, permettant ainsi le gel du fardeau fiscal global des contribuables pour la prochaine année. La Chambre constate avec satisfaction que l'entente entre les gouvernements du Canada et du Québec donne son premier résultat tangible en permettant à Montréal d'inscrire un revenu additionnel à son budget et en donnant les premiers signes d'une dynamique combien nécessaire de diversification des revenus de la métropole.

« La Chambre milite depuis longtemps pour que des solutions concrètes soient apportées à l'hyperdépendance des villes envers la taxe foncière et que des sources de revenus nouvelles, accrues, prévisibles et récurrentes leurs soient octroyées. D'ailleurs, encore en 2006, environ les trois quarts des revenus totaux de la Ville de Montréal proviennent du domaine foncier, ce qui limite la capacité de la Ville d'investir dans sa croissance économique. L'inscription au budget de la Ville de Montréal de revenus provenant de la taxe sur l'essence est néanmoins un grand pas dans la bonne direction », a déclaré la présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, madame Isabelle Hudon.

« Pour la Chambre, il est impératif que le financement des villes soit représentatif du dynamisme et de la croissance économique que les agglomérations génèrent. En effet, les défis d'un grand centre urbain comme Montréal, en matière de développement urbain durable et d'infrastructures, relèvent d'une dynamique profondément différente de celle des plus petites villes. Près de 50 % de la population du Québec vit dans la région métropolitaine de Montréal et, si cette concentration permet à la région de produire 50 % du PIB québécois, elle entraîne des défis dont l'ampleur n'a rien de comparable ailleurs au Québec. À cet égard, il y a tout lieu de souligner les efforts déployés par le maire Tremblay pour respecter ses engagements électoraux tout en veillant à répondre, de manière responsable, aux importants besoins inhérents au développement soutenu et durable de Montréal », a poursuivi Isabelle Hudon.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca