la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Communiqué : Gouvernance métropolitaine : la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dénonce les recommandations du Comité de transition de l'agglomération de Montréal

Communiqué

Gouvernance métropolitaine : la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dénonce les recommandations du Comité de transition de l'agglomération de Montréal

Montréal, le 20 octobre 2005 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain déplore les recommandations dévoilées aujourd'hui par le Comité de transition de l'agglomération de Montréal quant à la composition du conseil d'agglomération et du conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

« Parce que la Chambre accorde une importance de tout premier plan au plein développement de Montréal, elle a réitéré à de nombreuses reprises au cours des derniers mois la nécessité de mettre en place une structure de gouvernance métropolitaine saine et performante. Le conseil d'agglomération, en raison des importantes compétences qu'il aura à exercer, représente pour nous un enjeu crucial, tant pour le développement de l'île de Montréal que pour le respect des choix qui ont été faits, en toute connaissance de cause, par les citoyens à l'occasion des référendums de juin 2004 », a déclaré Mme Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Le gouvernement s'était engagé à mettre en place un conseil d'agglomération qui serait léger et fonctionnel. Nous voyons mal, comment un conseil comptant près de 80 élus peut satisfaire ces critères. Puisque la Loi 75 prévoit que chacun des conseils de ville des municipalités devront débattre et approuver les orientations défendues par leurs représentants au conseil d'agglomération, il n'y a rien de productif à y inviter tout le conseil de Ville de Montréal à venir refaire ces débats une deuxième fois », a enchaîné Mme Hudon.

« Quant aux recommandations concernant la CMM, la Chambre s'inquiète qu'elles puissent altérer le précieux et combien nécessaire équilibre des forces et n'ouvrent la porte à l'immobilisme structurel de l'époque de la Communauté urbaine de Montréal. Compte tenu de l'importance de cette structure pour l'expression de cohérence et de cohésion à l'échelle métropolitaine, il nous semble que la proposition du Comité crée davantage de problèmes qu'elle n'en résout », a poursuivi Mme Hudon.

Conséquemment, la Chambre presse le gouvernement du Québec de rejeter ces recommandations du comité de transition.

« Le véritable enjeu dont il est ici question est le plein et sain développement de la métropole du Québec. Pour donner à Montréal les moyens de créer de la richesse et de mettre à profit tout le potentiel qu'on lui reconnaît, il faut éviter de figer la métropole dans des instances décisionnelles qui portent au sein même de leur structure le germe de l'immobilisme », a conclu Isabelle Hudon.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca