la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Communiqué : 130 millions $ par année pour augmenter l'achalandage de 8 % : une politique qui maximise les retombées économiques du transport collectif

Communiqué

130 millions $ par année pour augmenter l'achalandage de 8 % :
une politique qui maximise les retombées économiques du transport collectif

Montréal, le 16 juin 2006 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain accueille avec enthousiasme la nouvelle politique sur les transports collectifs du gouvernement du Québec et tout particulièrement sa volonté d'injecter 130 millions $ par année dans l'amélioration des services.

« Dans la mesure où 90 % des utilisateurs de transport en commun au Québec se trouvent dans la région métropolitaine de Montréal, c'est une nouvelle qui est particulièrement porteuse. Le transport en commun, faut-il le rappeler, est un élément fondamental de la qualité de vie et de l'attrait de la métropole, de même qu'un outil essentiel pour la mobilité des travailleurs, des étudiants et des touristes », a déclaré la présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Isabelle Hudon.

« Pour ces raisons, la Chambre a maintes fois souligné et documenté les impacts économiques positifs qui résultent de l'utilisation du transport en commun. Aussi, c'est en augmentant la part de marché des transports collectifs, par rapport à l'automobile, que nous pourrons accroître encore davantage ces retombées. Dans cette optique, réserver de nouveaux investissements en ciblant l'amélioration du service nous apparaît comme une excellente idée : il s'agit du meilleur moyen pour faire de nouveaux adeptes et pour accroître l'achalandage », a enchaîné Isabelle Hudon.

« L'identification d'objectifs de performance – à commencer par une augmentation de 8 % de l'achalandage d'ici 2012 – est un autre élément de la politique qui nous semble pertinent. Autant le transport en commun peut être rentable pour la collectivité, autant il importe d'orienter les nouveaux investissements vers les interventions qui procureront le meilleur rendement. À cet égard, il est intéressant de se rappeler qu'une augmentation de 2 % de la part de marché du transport en commun se traduit par des bénéfices économiques de 150 millions $ pour la région de Montréal », a poursuivi Isabelle Hudon.

 « La combinaison des investissements annoncés aujourd'hui et ceux prévus dans le cadre du transfert de la taxe sur l'essence du gouvernement fédéral laisse entrevoir de très belles perspectives de développement pour le transport en commun. Toutefois, aussi profitables puissent être ces investissements, nous continuons de souhaiter qu'ils soient réalisés sans entraîner une augmentation du fardeau fiscal des contribuables », a conclu Isabelle Hudon.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Pour information :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca