la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Devenir un chef de file mondial dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation

MONTRÉAL (QUÉBEC), le 3 octobre 2013 — Des Québécois et des Québécoises de divers groupes du milieu des affaires, de la recherche et de l’enseignement supérieur ont participé aujourd’hui à une discussion sur la façon de structurer le système des sciences, de la technologie et de l'innovation du Canada. Cette activité, organisée par le Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation (CSTI) et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, a permis de recueillir des commentaires avisés sur la façon dont le secteur privé, les gouvernements et les universités peuvent améliorer leur collaboration afin de faire du Canada et du Québec des chefs de file mondiaux dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation.

Au nombre des sujets abordés dans le cadre de la discussion figurent les conclusions du rapport L’état des lieux en 2012 du CSTI, intitulé Le système des sciences, de la technologie et de l’innovation au Canada : Aspirer au leadership mondial, qui brosse un portrait du rendement du Canada en matière de STI au cours des deux dernières années. Diffusé en mai dernier, le rapport vise les activités relatives à l’innovation des entreprises, à la production et au transfert des connaissances ainsi qu’au développement et au déploiement des talents, comparant les réalisations du Canada à celles d’autres pays.

« Notre évaluation a révélé que le Canada a plus d’une raison de célébrer la qualité supérieure de ses talents et sa forte capacité de produire de nouvelles connaissances, a déclaré Howard Alper, président du Conseil. Toutefois, le pays accuse un retard dans certains domaines clés, où des améliorations parfois importantes s’imposent. »

« Considérant nos défis en matière de productivité et de resserrement démographique, l’innovation est cruciale pour améliorer la compétitivité de nos entreprises et, ultimement, la prospérité de la métropole et du Canada. Pour ce faire, nous devons inciter nos entreprises à investir davantage dans les technologies de l’information et des communications et à mieux collaborer avec les établissements de recherche pour bénéficier pleinement de nos talents », a souligné Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Le CSTI a identifié cinq domaines dans lesquels le Canada doit concentrer ses efforts afin de devenir un chef de file sur la scène internationale.

  • Améliorer notre capacité de former les meilleurs talents en STI, comme en témoigne le nombre de doctorats en sciences et ingénierie décernés par 100 000 habitants.
  • Mieux déployer nos talents en STI, comme en témoigne la proportion des employés en ressources humaines affectés aux sciences et à la technologie.
  • Maintenir notre avantage concurrentiel sur le plan du savoir, comme en témoigne l’intensité des dépenses en R-D (DIRDES) dans le secteur de l’enseignement supérieur.
  • Améliorer l’innovation des entreprises, comme en témoignent l’intensité des dépenses d’entreprise en R-D (DERD) et l’intensité de l’investissement des entreprises dans les TIC.

Le CSTI organisera des activités dans tout le pays jusqu’au 11 octobre afin de trouver des idées sur la façon de faire du Canada un chef de file dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation.

Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir une copie du rapport, veuillez consulter le site Web du Conseil des sciences, de la technologie et de l'innovation (www.csti-stic.ca).

Au sujet du Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation

Le Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation (CSTI) a été créé en 2007. Il s’agit d’un organisme consultatif composé de 18 éminents hauts représentants de la communauté de la recherche, du milieu de l’enseignement supérieur, du monde des affaires et du gouvernement qui donne au gouvernement du Canada des avis externes sur des questions stratégiques liées aux sciences, à la technologie et à l’innovation, et produit des rapports biennaux sur l’état des lieux qui mesurent le rendement du Canada en STI par rapport à des normes d’excellence internationales (www.stic-csti.ca).

Au sujet de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d’offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d’innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Martin Achard
Secrétariat du Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation
Courriel : martin.achard@ic.gc.ca
Téléphone : 613 941-3413
Cellulaire : 613 612-7013