la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

La Chambre demande au gouvernement d’abandonner l’interdiction de porter des signes religieux ostentatoires à tous les employés de l’État

Montréal, le 12 septembre 2013 ‒ La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a pris acte de la charte des valeurs québécoises proposée par le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, et demande au gouvernement de modifier sa proposition. Contrairement à ce qu’a affirmé le ministre, la Chambre estime que le milieu des affaires a plus à perdre avec l’application de la charte telle qu’elle est proposée qu’avec le statu quo.

 

« La proposition gouvernementale suscite une grande inquiétude dans la communauté d’affaires montréalaise. Elle risque d’entraîner des conséquences néfastes sur la réputation de la métropole et sa performance économique », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

 

« La disponibilité des travailleurs qualifiés et en nombre suffisant constitue le plus important enjeu économique auquel les entreprises seront confrontées au cours des prochaines décennies. C’est d’ailleurs pour cette raison que la communauté d’affaires insiste pour tout mettre en œuvre pour faciliter l’intégration des immigrants en emploi et favoriser l’attraction de talents étrangers. Or, la proposition gouvernementale stigmatise les travailleurs qui portent des signes religieux et qui sont bien souvent issus de l’immigration. Elle est en contradiction directe avec les demandes de la communauté d’affaires de la métropole », a ajouté M. Leblanc.

 

« L’intégration des immigrants est un enjeu concentré dans la région métropolitaine, où résident plus de 87 % des immigrants récents du Québec et la grande majorité des citoyens qui affichent clairement leur appartenance religieuse. Notre capacité reconnue de vivre ensemble de façon harmonieuse est l’une des particularités qui font la fierté de Montréal. Dans ce contexte, le rejet unanime du projet de charte des valeurs par l’ensemble des municipalités de l’île de même que par les principaux candidats à la mairie de Montréal doit être entendu et respecté », a poursuivi M. Leblanc.

 

« Le débat actuel entraîne déjà des répercussions sur la réputation et l’image de la métropole et du Québec face au reste du monde. Une société jugée fermée et intolérante envers les libertés individuelles ne réussira pas à attirer les talents et les investissements dont elle a besoin pour croître et prospérer. La Chambre demande au gouvernement de mettre rapidement un terme à ce débat en adoptant une approche plus inclusive qui respecte les préoccupations de la métropole », a conclu M. Leblanc.

 

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d’offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d’innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

 

-30-

 

Source :

Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca