la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Budget 2013 de la Ville de Montréal : des mesures fiscales qui déçoivent la communauté d’affaires

Montréal, le 30 octobre 2012 – À la suite du dépôt du budget 2013 de la Ville de Montréal, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain constate que la Ville s’entête à augmenter les charges fiscales au-delà de l’inflation, alors que l’économie de la métropole peine à créer des emplois.

« La Ville annonce une hausse des taxes municipales de 3,3 %, soit 50 % de plus que le niveau de l’inflation, estimé à 2,2 %. Cette augmentation est imprudente dans le contexte économique encore difficile et incertain. Montréal souffre d’un taux de chômage anormalement élevé par rapport au reste de la province. À cette étape du cycle, la Chambre estime qu’un répit fiscal est nécessaire et que la Ville doit plutôt réduire ses dépenses pour dégager les sommes requises pour la gestion de l’eau », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Michel Leblanc.

« Tous paliers confondus, les contribuables de la métropole sont parmi les plus taxés en Amérique du Nord. Ils ont droit à un répit, d’autant plus que la commission Charbonneau démontre qu’un renforcement des processus de gestion engendrerait des économies importantes pour la Ville. À cela s’ajoutent les économies qui pourraient survenir en réglant le problème chronique de surgouvernance de la métropole, comme il est préconisé dans le rapport Côté-Séguin. Les chevauchements de responsabilités entre la ville-centre et les arrondissements retardent la prise de décision et le passage à l’action, ce qui se traduit par des surcoûts », a ajouté Michel Leblanc.

« À cet égard, la Ville amorce une réforme du financement des arrondissements avec un nouveau modèle qui sera déployé sur deux ans. Il faudra évaluer si cette approche permet une meilleure prévisibilité et une imputabilité mieux définie entre la ville-centre et les arrondissements. Tout comme l’indiquait le rapport Côté-Séguin, nous devons nous assurer que cette décentralisation n’amplifie pas la fragmentation politique et administrative actuelle », a précisé Michel Leblanc.

« La bonification de l’enveloppe budgétaire réservée aux transports collectifs est une nouvelle encourageante pour l’amélioration de la fluidité sur nos routes. Nous rappelons qu’avant de mettre en œuvre de nouveaux projets, nous devons nous assurer que nos infrastructures existantes sont performantes et sécuritaires. La fluidité de la circulation doit être une priorité pour la métropole. Nous sommes aussi heureux de constater que ce budget présente des mesures afin de soutenir la création de richesse, telle la bonification du programme Réussir@Montréal », a affirmé Michel Leblanc.

« Nous sommes impatients d’entendre le maire à notre tribune ce vendredi. Certains aspects du budget présenté aujourd’hui sont encourageants. Cependant, les hausses de taxes inquiètent la communauté d’affaires », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

 

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca