la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

« Live, work and play » : rêvons et planifions le centre-ville de demain

Le fleuve, le mont Royal, la Main, la rue Sainte-Catherine, le Vieux-Montréal et le quartier chinois ne sont que quelques-unes des richesses qui composent le centre-ville de Montréal. Ce centre-ville est une destination touristique de choix, le moteur économique du Québec et son principal pôle d’emplois.

La Chambre sait qu’un centre-ville fort et attractif est non seulement bon pour Montréal et la région métropolitaine, mais également pour l’ensemble du Québec. C’est donc avec enthousiasme qu’elle a accueilli la volonté de la Ville de se doter d’une vision de ce que sera le centre-ville de la métropole en 2030. Il s’agit d’une occasion de jeter les bases du centre-ville du futur, un centre-ville où il fera bon vivre, étudier, travailler et se divertir. Le centre-ville de demain doit demeurer le moteur économique du Québec, tout en offrant des infrastructures et des moyens de transport adéquats pour subvenir aux besoins des résidents, des travailleurs et des touristes qui y transiteront au cours des prochaines années.

La Chambre a présenté le 3 novembre dernier son mémoire à l’Office de consultation publique de Montréal, mandaté par la Ville pour tenir des consultations publiques. Sa position, axée sur les besoins du futur de la métropole, met en évidence plusieurs chantiers autour desquels le plan d’action devrait s’orienter.

Des milieux de vie modernes et des entreprises dynamiques

Pour atteindre les objectifs démographiques fixés par la Stratégie centre-ville – une hausse de 50 % de la population du centre-ville d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2050 –, le milieu de vie proposé devra être dynamique, moderne et épouser les principes du « live, work and play », c’est-à-dire offrir un environnement complet à l’intérieur duquel la population peut résider, travailler et se divertir. Pour ce faire, le centre-ville doit, entre autres, offrir des habitations qui répondent aux besoins des familles, des commerces, des espaces publics, des parcs et des lieux de culture.

Il ne faut toutefois pas oublier que le centre-ville est l’épicentre de l’activité économique de la province. S’il est appelé à se transformer au cours des prochaines années, sa vocation première doit demeurer : générer des emplois et de l’activité économique par le biais des entreprises, des donneurs d’ordres et des sièges sociaux qui s’y établissent. La ville de Montréal du futur pourra se démarquer dans le domaine du « light manufacturing » grâce à ses outils déjà en place et à sa culture du savoir bien établie. Le développement des activités portuaires, la mise en valeur des infrastructures stratégiques du Port de Montréal et de l’aéroport Montréal-Trudeau et l’adoption de mesures pour améliorer la fluidité du transport de personnes et des marchandises sont aussi des actions qui favoriseront l’effervescence économique dans la métropole maintenant et dans le futur.

Une destination commerciale et touristique

La métropole est déjà une destination touristique recherchée. La Stratégie suggère, à juste titre, de favoriser les accès au fleuve Saint-Laurent, véritable bijou de l’île de Montréal. Si ces intentions sont souhaitables, il importe de s’assurer que l’accès au mont Royal depuis le centre-ville n’est pas laissé pour compte. La montagne constitue une signature naturelle de la métropole prisée par les citoyens et les touristes. À l’heure actuelle, le centre-ville n’offre toutefois pas un accès simple et accueillant à ce site. La mise en place de projets structurants pour faciliter son accès et redéfinir le lien entre le mont, le fleuve et le centre-ville serait bénéfique pour la métropole.

Finalement, la Chambre appuie la volonté de faire de la rue Sainte-Catherine une artère de commerces de destination. Évidemment, les commerces de proximité devront aussi être en activité dans le secteur pour répondre aux besoins des résidents, mais il y a un cachet indéniable à compter sur des commerces de renom et à succursales uniques au centre-ville afin d’attirer la clientèle.

Le déploiement d’une stratégie pour le centre-ville est une bonne nouvelle. Nous devons maintenant poser les bons gestes afin que le centre-ville attire davantage d’entreprises, de commerces et de résidents. La métropole doit mettre à profit ses forces, notamment l’économie du savoir, sa position géographique enviable et son environnement d’affaires stimulant. Les recommandations de la Chambre contribueront à donner un nouvel élan au centre-ville et à consolider la place de Montréal sur la scène internationale.