la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Malentendus interculturels : comment aider vos gestionnaires à les désamorcer?

Imaginez : vous venez d’arriver dans un nouveau pays, c’est votre premier jour au travail et on vous demande de réaliser telle tâche. Vous souhaitez démontrer vos compétences. Mais vous pourriez éprouver de la gêne à dire que vous n’avez pas compris ou à faire répéter votre supérieur. C’est donc à ce dernier de prendre les devants. Comment? Il faut d’abord que le gestionnaire soit sensibilisé à cette réalité que peut vivre tout professionnel issu de l’immigration. C’est justement ce que propose l’activité « Midi interculturel », offerte gratuitement par le programme Interconnexion. Plongez dans les coulisses de cet atelier.

Il est midi. Dans la salle de réunion de l’entreprise Maxxam, une dizaine de gestionnaires prennent place autour de la table, lunch en main. C’est l’heure du Midi interculturel, une nouvelle activité proposée par le programme Interconnexion, en association avec l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI). « Cette offre est issue d’une réflexion conjointe avec l’Institut sur les difficultés que peuvent éprouver certaines entreprises dans leur gestion de la diversité culturelle », explique Élise Le Dref, chef des stages du programme Interconnexion, qui est venue accompagner Lindon et Nabila, les deux animateurs de la séance. « Nous nous sommes rendu compte que les situations problématiques les plus récurrentes étaient liées aux incompréhensions interculturelles. C’est ce que nous venons aborder aujourd’hui au moyen d’un exemple facile à comprendre et d’outils pratiques pour dissiper tout malentendu ».

La diversité culturelle, qu’est-ce que c’est?

L’activité dure une heure et se veut interactive. « Nous commençons toujours par demander aux gens ce que signifie pour eux le terme « diversité culturelle » ou « interculturalisme ». Rien que cette petite réflexion permet d’avancer beaucoup dans la discussion », dit Lindon. Autour de la table, les gestionnaires donnent leurs réponses. Des idées simples et évidentes, pour commencer, puis très vite, les propos s’affinent et sont enrichis par l’apport de chacun :

  • Personnes provenant d’un autre pays que le Canada;
  • Personnes avec des expériences de vie, des valeurs et une culture différentes;
  • La volonté d’établir quelque chose ensemble;
  • Un potentiel qui ouvre l’horizon d’une entreprise grâce à une approche neuve et à des idées auxquelles on n’aurait même pas pensé.

D’entrée de jeu, un point fondamental est soulevé : la diversité renvoie à une richesse construite sur des différences. Et il est essentiel de bien comprendre celles-ci pour minimiser les risques de malentendus.

Se mettre à la place de l’autre

La clé est d’avoir une bonne communication avec son employé en faisant preuve de recul. « Il faut se mettre à la place de l’autre », explique Nabila. C’est la conclusion de la mise en situation présentée dans une courte vidéo par les deux conseillers. Les gestionnaires de Maxxam, qui travaillent beaucoup avec des stagiaires du programme Interconnexion et de nouveaux arrivants, acquiescent. « Malheureusement, un des préjugés fréquents – que subit tout nouvel employé, qu’il soit immigrant ou non – est de mesurer l’intelligence de quelqu’un à ses habiletés de communication et d’interaction. Or, ce qui peut être clair pour nous ne l’est pas forcément pour notre interlocuteur, surtout étant donné que d’un pays à l’autre – voire d’une entreprise à l’autre – les façons de faire varient », résume Kristina, superviseuse. C’est pourquoi il est important d’assurer un suivi avec l’employé et de vérifier qu’il est à l’aise avec les mandats confiés.

Une sensibilisation à faire des deux côtés

Il est 13 h. L’activité est terminée. Le groupe repart avec un guide destiné à l’aider à désamorcer toute incompréhension future. Certaines personnes restent et nous livrent le mot de la fin. « Il est important que les entreprises multiculturelles soient sensibilisées à la manière d’intégrer des employés issus de l’immigration en mettant en place des outils et en donnant de l’information aux gestionnaires », déclare Kelly Moreno, responsable des ressources humaines chez Maxxam. Tout comme il faut aussi expliquer ou rappeler les particularités de la vie en entreprise au Québec auprès des personnes nouvellement arrivées avant que ces dernières n’entrent en poste, comme le suggère Maria Carmen, superviseuse, également présente à l’atelier.

» Vous souhaitez accueillir un Midi interculturel dans votre entreprise?
Joignez-vous au programme Interconnexion!
514 871-4200
interconnexion@ccmm.ca
Vous en faites déjà partie? Contactez votre conseiller.