la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Ce que le futur des affaires, de la technologie et du design nous réserve

Tendances 2018 de Fjord

Ubisoft Montréal a récemment lancé Sam, un assistant virtuel pour les joueurs. Sam se sert de l’intelligence artificielle (IA) et du traitement naturel du langage afin d’offrir aux clients un récapitulatif de leur dernière partie et une sélection personnalisée de vidéos YouTube pour les aider à devenir meilleurs.

Que nous enseigne cette innovation? Une vague de changements liée aux immenses bonds technologiques des dernières années (IA, chaînes de blocs et autres technologies émergentes) est en train de déferler sur le monde des affaires. Pour vous aider à vous préparer à cette transformation et aux futures occasions d’affaires qui en découleront, nous avons déterminé sept tendances à surveiller en 2018.

1. Le monde réel contre-attaque

Constat. Le numérique jouit d’une grande popularité depuis trop longtemps – les gens passent plus de temps à interagir par l’intermédiaire d’appareils qu’en personne. Le moment est venu de faire tomber la barrière entre le virtuel et le réel. Les marques commencent à accorder une plus grande importance à la présence physique, tout en utilisant le numérique et les données afin d’améliorer l’expérience finale.

Exemple inspirant. Carnival Corporation offre un dispositif intelligent, connecté et portatif pour personnaliser les préférences et optimiser le service aux passagers sur son navire de croisière. L’appareil, baptisé Ocean Medallion (Médaillon de l’océan), garantit ainsi une expérience unique et transparente, tant pour ce qui est des repas que des activités au programme.

2. Dans l’œil de l’ordinateur

Constat. Au-delà des mots, grâce au progrès phénoménal réalisé en intelligence artificielle et en apprentissage automatique, les ordinateurs peuvent maintenant lire les images sans notre aide. Ajoutez à cela la capacité d’intégrer des caméras dans une grande variété de produits et vous obtiendrez d’excitantes possibilités pour les services numériques de prochaine génération.

La sécurité et la confidentialité seront toutefois essentielles pour établir la confiance des utilisateurs et, par conséquent, leur acceptation.

Exemple inspirant. Imaginez ce qu’un miroir de salle de bain équipé d’une caméra et d’un écran pourrait offrir comme services : aperçu météo, nouvelles du jour, suggestions de tenues vestimentaires, coiffures ou maquillage, comme le miroir intelligent de Panasonic, présenté lors du CEATEC de 2016.

3. Dépendants de l’algorithme

Constat. À l’origine, les nouvelles interfaces utilisateurs automatisées, qu’il s’agisse des agents virtuels ou de la reconnaissance vocale, ont été introduites pour aider les gens à trouver exactement ce qu’ils cherchaient dans un océan d’options, leur économisant ainsi temps et énergie. Les utilisateurs ont pu tirer parti de l’efficacité que leur procuraient les algorithmes et les assistants virtuels activés par la voix – mais ces assistants ont souvent un parti pris intégré envers leurs marques partenaires.

Une fois le client séduit par la commodité et le plaisir d’échanger avec des systèmes comme Alexa ou l’Assistant Google (plutôt que de communiquer directement avec votre marque), comment pouvez-vous espérer atteindre le consommateur?

Pistes de solution. Les marques devront parvenir à s’insérer dans les habitudes des gens afin d’habituer les utilisateurs à faire des requêtes par nom de produit (ex. : un iPhone), plutôt que par un terme générique (comme « cellulaire »). Les marques dont le nom est couramment utilisé pour désigner une catégorie, par exemple « frigidaire », auront un plus grand avantage sur la concurrence. Il faudra ensuite perfectionner ces tactiques, qui serviront à rappeler la marque et distinguer les caractéristiques des produits.

4. La machine en quête de sens

Constat. La montée du numérique a découplé l’IA de la robotique et a étendu sa portée à une plus vaste gamme de machines. Bien des gens mettent l’accent sur les emplois que l’IA rendra caducs. Toutefois, le débat se déplace maintenant sur les collaborations nouvelles et innovantes entre l’humain et la machine.

Déjà, certaines organisations utilisent les machines comme un complément – et non comme un remplacement – à leurs employés. Repenser la façon de coexister des machines et des humains et créer des façons de tirer le meilleur parti l’un de l’autre est la meilleure voie à suivre.

Exemple inspirant. Un concept récent de véhicule BMW intègre une pseudo-relation entre le véhicule et ses passagers, afin de les faire se sentir plus en sécurité alors qu’ils se laissent conduire à destination.

5. La confiance passe par la transparence

Constat.Dans un univers numérique où il est presque impossible de retrouver l’origine des informations (et de savoir qui y a apporté des modifications), il est difficile de reconnaître ce qui est authentique. Ajoutez à cela la baisse de confiance du public envers les grandes institutions et il devient clair que nous sommes au cœur d’une crise.

Pour renouer avec la confiance, certains ont recours aux chaînes de blocs (en anglais, blockchain, la technologie derrière le Bitcoin) puisqu’en permettant de connaître l’origine d’un segment d’information, elles renforcent la notion d’intégrité. Elles ont donc le potentiel de créer une transparence qui permettra de rétablir la confiance et les relations avec le public, affectées par l’ambiguïté de l’Internet. C’est pourquoi cette technologie est déjà utilisée dans le secteur financier et par un nombre grandissant d’industries.

Exemple inspirant.Des maisons qui consomment et produisent de l’énergie pourraient en acheter ou en revendre directement – et de façon sécuritaire – grâce à un modèle transactionnel décentralisé.

6. L’économie de l’éthique

Constat. Certaines organisations se prononcent déjà sur des enjeux d’intérêt général. Ces prises de position deviendront monnaie courante dans la prochaine année. Les clients et les employés exigent non seulement que les organisations partagent leurs valeurs, mais ils veulent également qu’elles démontrent leur volonté de les défendre. La survie des marques dépend désormais de leur réaction à l’actualité. Jusqu’à maintenant, être réactif a pu suffire. Cependant, il est de plus en plus important d’être proactif et de présenter des valeurs éthiques.

Exemple inspirant. « Les compagnies ne sont rien de plus qu’un ensemble de personnes. Par extension, toutes les compagnies devraient avoir des valeurs » – Tim Cook, président-directeur général d’Apple.

7. La conception innovante

Constat. La discipline de la conception est confrontée à trois grandes forces : la prolifération de la pensée créative (design thinking); l’attente d’accélérer la mise en marché des produits; et le potentiel des technologies émergentes.

Les concepteurs doivent non seulement rester à l’affût et continuer d’apprendre les nouvelles technologies et les méthodes de travail en pleine évolution, mais ils doivent aussi se porter à la défense du métier de la conception dans un monde obsédé par la vitesse et l’utilisation de gabarits prêts à l’emploi qui mènent à des produits trop ressemblants et peu novateurs. Le métier de conception est l’élément qui confère aux objets une caractéristique pouvant être appréciée et est essentiel au développement de produits et services innovants.

Pistes de solution. Les organisations doivent redonner de l’espace au métier de conception en établissant des équipes multidisciplinaires où les concepteurs côtoient des développeurs et des scientifiques des données. De plus, elles doivent recruter ou former des concepteurs qui savent poser les bonnes questions par rapport aux données et qui peuvent y accéder.

Tous ces courants sont issus d’une tension fondamentale, qu’elle soit liée à un changement, à une collision ou à une division sur le plan des idées. Ce qu’il en ressort pour les entreprises? D’une part, l’importance de la force des données. Grâce aux technologies émergentes comme l’IA et l’apprentissage automatique, nous avons la chance de pouvoir accéder à des données plus complètes que jamais. Les entreprises qui sortiront gagnantes de cette révolution technologique seront celles qui sauront s’adapter aux nouvelles technologies afin de tirer profit des données, tout en préparant leur main-d’œuvre pour le futur (document en anglais).

D’autre part, pour suivre le rythme évolutif de la technologie, les entreprises doivent offrir de la formation continue et intégrer l’éthique et la transparence dans leur plan d’affaires.

En résumé : soyez toujours prêts à apprendre!