la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Les faits saillants du budget du Québec 2018-2019

Budget Québec

Le 27 mars dernier, le gouvernement du Québec déposait son budget pour l’exercice 2018-2019. La Chambre a salué ce budget qui, à son avis, renforcera l’économie de la métropole. La bonne santé de l’économie du Québec, la vigueur soutenue du marché du travail et la rigueur dont a fait preuve le gouvernement ces dernières années ont permis la livraison d’un quatrième budget équilibré consécutif.

Voici ce qu’il faut retenir du budget du Québec déposé le 27 mars dernier.

1. Un quatrième budget équilibré consécutif

Le cadre financier du budget du gouvernement présente un surplus de 904 millions de dollars avant le versement au Fonds des générations. Il s’inscrit dans un contexte où l’économie affiche une performance record. Après une croissance exceptionnelle de 3 % du PIB en 2017, les projections économiques demeurent favorables pour les prochaines années avec une croissance projetée de 2,1 % en 2018 et de 1,7 % en 2019. Le ratio dette/PIB, quant à lui, atteint un creux historique à 49,6 % en 2018-2019, bien aligné avec l’atteinte de l’objectif de 45 % en 2023.

Le gouvernement continue d’anticiper des budgets équilibrés pour les années à venir et prévoit un remboursement de la dette de 10 milliards de dollars sur cinq ans.

Dans un contexte où l’économie va bien et les finances publiques sont pleinement maîtrisées, il est maintenant possible d’utiliser une partie de la marge de manœuvre dégagée au cours des dernières années pour hausser les dépenses, diminuer le fardeau fiscal et réduire le niveau d’endettement. De plus, ces mesures permettront de maintenir la capacité de l’État à faire face à une récession.

2. L’éducation : une priorité du récent budget

Le gouvernement a augmenté de 5 % les sommes allouées à l’éducation, portant les dépenses en éducation pour cette année à 18,9 milliards de dollars, ce qui représente la plus importante croissance des dépenses de mission de l’État.

Le budget prévoit des sommes pour rénover et améliorer les infrastructures scolaires partout au Québec à tous les niveaux, du primaire à l’enseignement supérieur. Le gouvernement investit aussi dans un plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur.

La Chambre est d’avis que le fait que l’éducation soit l’une des principales priorités du gouvernement envoie un fort signal. Il ne fait aucun doute que des investissements dans notre système d’éducation sont nécessaires pour réussir la transition accélérée vers l’économie du savoir. Les sommes annoncées dans le récent budget – alignées sur les recommandations mises de l’avant par le milieu des affaires – apporteront des réponses aux défis en éducation du Québec et à la pénurie de main-d’œuvre.  

3.  Des mesures fiscales favorables pour les PME

Le budget de 2018 prévoit de nombreuses mesures visant à alléger le fardeau fiscal de l’ensemble des PME.

Mentionnons à titre d’exemple :

  • Le plan de réduction graduelle du taux de cotisation au Fonds de services en santé;
  • La réduction progressive du taux d’imposition des PME de 8 % à 4 % sur 5 ans;
  • L’instauration d’un crédit remboursable pour encourager la formation des travailleurs en emploi.  

La Chambre salue ces mesures qui favoriseront la formation des employés et la réduction des charges d’exploitation des sociétés et qui renforceront la capacité d’expansion, la croissance et la productivité de notre tissu économique. Ce sont d’excellentes nouvelles pour l’économie de la métropole.

4. Taxer le commerce en ligne

Le gouvernement propose la mise en place d’un système unique d’inscription obligatoire selon lequel, à compter de 2019, les fournisseurs sans présence physique au Québec devront s’inscrire auprès de Revenu Québec afin de percevoir et de remettre la TVQ pour les biens et services à la fois tangibles et intangibles qu’ils fournissent aux consommateurs québécois.

La Chambre félicite le gouvernement pour son leadership dans la conduite de ce dossier. Les mesures annoncées représentent un début de solution à l’enjeu d’équité fiscale posé par la non-perception des taxes sur les transactions de ces biens et services.

5. Investissements en innovation et intelligence artificielle

Le gouvernement prévoit près de 172 millions de dollars d’ici 2022-2023 pour soutenir l’innovation au Québec.

Ces montants permettront d’appuyer des projets d’innovation au Québec, dont la création de l’Organisation mondiale de l’intelligence artificielle à Montréal.  Un montant de 60 millions de dollars est également prévu pour le développement de projets de chaînes d’approvisionnement optimisées par l’intelligence artificielle au Québec portés par la supergrappe SCALE.AI.

La Chambre se réjouit de ces importants investissements. Montréal est reconnue comme une métropole universitaire de calibre mondial. Ces montants contribueront maintenant à consolider sa position de hub d’innovation et renforceront le développement dans ce secteur stratégique au Québec.

6. Hausse des budgets pour les infrastructures

Finalement, le gouvernement bonifie à 100 milliards de dollars l’enveloppe budgétaire consacrée aux infrastructures. Environ 30 % de ce montant sera réservé aux projets d‘infrastructures de la métropole, parmi lesquels le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal et le prolongement de l’autoroute 19.

La Chambre accueille favorablement ces mesures qui contribueront à réduire la congestion et participeront à dynamiser l’effervescence économique de la métropole. Elle salue d’ailleurs l’approche du gouvernement, qui est parfaitement cohérente avec celle préconisée par la Chambre : celle d’annoncer et de réaliser les projets en séquence.


Source:  Le budget 2018-2019 s'appuie sur la santé économique du Québec et renforce l'économie de la métropole