la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Pour plus d'informations

Téléphone

514 871-4000

Courriel

info@ccmm.ca

Entente sur le « Buy American Act » : les fruits d’une mobilisation énergique en faveur du libre-échange

Communiqué

Entente sur le « Buy American Act » : 
les fruits d'une mobilisation énergique en faveur du libre-échange

Montréal, le 16 février 2010 - La Chambre de commerce du Montréal métropolitain salue l'entrée en vigueur de l'entente entre Ottawa et Washington afin d'assouplir les dispositions protectionnistes du plan de relance américain. Cette entente permettra aux entreprises canadiennes de participer aux appels d'offres reliés aux projets d'infrastructure des 37 États américains qui adhèrent à l'Accord sur les marchés publics de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

« Il y a plus d'un an, alors que la sévère crise économique ranimait la menace protectionniste, la Chambre, à l'instar de nombreux partenaires, a été prompte à mobiliser ses alliés - ici comme aux États-Unis - afin de réitérer l'importance du libre-échange. Partout, la pression sur cette question a été maintenue auprès des élus et, finalement, les efforts combinés de tous ont porté leurs fruits », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre, Michel Leblanc.

« La clef de notre mobilisation a été de démontrer que le commerce international est essentiel au développement économique, notamment celui des métropoles, comme Montréal et les grandes villes américaines. En ce sens, la voie tracée par l'ensemble des partenaires a servi d'élément moteur à la négociation de cette entente », s'est réjoui Michel Leblanc.

« L'accès au marché des États-Unis est extrêmement précieux pour nos entreprises. Le Québec possède une économie moderne et ouverte; les exportations comptent pour la moitié de notre produit intérieur brut. De plus, près des trois quarts de nos exportations internationales vont aux États-Unis. Il est donc impératif que nous puissions protéger efficacement les acquis de notre intégration commerciale avec nos voisins du Sud, laquelle nous a été si profitable au cours des 20 dernières années », a ajouté Michel Leblanc.

« Cette entente permettra à nos entreprises de continuer à exporter leur expertise aux États-Unis et de profiter des mesures de relance qui n'ont pas encore été engagées. Bien entendu, un règlement plus rapide aurait été souhaitable. De plus, l'efficacité de l'entente sera fonction des conditions de mise en application. Toutefois, ce dénouement demeure très positif. Des deux côtés de la frontière, les gouvernements fédéraux ainsi que ceux des États et provinces ont envoyé un signal clair en faveur du libre-échange », a affirmé Michel Leblanc.

« Enfin, en adhérant à l'Accord sur les marchés publics de l'OMC, tant les provinces canadiennes que les États américains pourront profiter des effets bénéfiques de la concurrence pour les projets d'infrastructure financés à même les deniers publics. Ainsi, en plus d'encourager les entreprises les plus performantes des deux côtés de la frontière, l'entente permettra aux gouvernements d'obtenir les meilleurs prix pour leurs projets », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique. 

-30- 

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca