Les Notes, leur condensé de l'événement de cette année.' />
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La rentrée sans filet

Photo: Jimmy Hamelin © C2

« Le statu quo ne veut rien dire ». Voilà ce qui motive Maestro Kent Nagano, conférencier à C2 Montréal 2017, à faire éclater les conventions, sans compromis de qualité. Comment vous assurer d'en faire autant dans votre pratique d'affaires et d'oser prendre les risques qu'il faut pour rester pertinent ? Trois conférenciers partagent leur vision du risque en affaires.

Musclez votre tolérance au risque

On veut tous croire que lorsque le beau grand risque se présentera, on sautera sur l'occasion. Rien n'est plus faux, selon l'ancienne cadre d'Amazon et VP chez Google, Sukhinder Singh Cassidy. Dans le monde des affaires, le risque est bien vu... une fois qu’il a porté fruit! Malheureusement, la prise de risque n'est pas toujours récompensée, au contraire.

 

Les conseils de Sukhinder pour vous assurer de savoir dire « oui! » au bon moment :
- prenez de petits risques chaque jour, pour améliorer votre tolérance;
- combattez la peur du risque en identifiant ce que vous mettez en jeu. Risquez-vous votre ego? Vos finances? Votre réputation?;
- engagez des employés qui ont le goût du risque (et réembauchez-les s'ils sont partis se lancer en affaires et ont échoué, leur tolérance se développe!);
- gardez toujours 10 % de votre temps pour les projets très risqués;
- comme gestionnaire, participez activement au développement de nouvelles idées.

Devenez votre propre concurrent

Nous vivons « la plus grande mutation institutionnelle de l’histoire de l’humanité », selon l’investisseur et entrepreneur en série Leonard Brody, une vision qu’il développe dans sa série d’articles intitulée« The Great Rewrite » publiée par Forbes

Dans ce nouvel ordre mondial où le changement accéléré devient la norme, vous pouvez pratiquer ce que Leonard appelle le parallélisme : devenez votre propre concurrent en générant 10 % de revenu avec un nouveau produit, en compétition avec le vôtre, chaque année. « Le parallélisme, explique Leonard, c'est lancer des entités qui peuvent survivre et prospérer de manière autonome ». L'application Tinder, développée par un incubateur créé par Match.com, est un bon exemple de parallélisme en action. Quel serait le produit parallèle dans votre industrie ?

Trouvez l'idée voisine

La VP principale du marketing de BuzzFeed, Laura Henderson, sait que c’est la cumulation d’une multitude de petites prises de risques qui font de ce média numérique la plus importante entreprise multimédia et de divertissement au monde, avec des contenus vus plus de 9 milliards de fois par mois, qui vont bien au-delà des vidéos de chats.


En se basant sur le modèle d’un produit qui fonctionne bien, Laura lance ce qu’elle appelle « l’idée voisine » : un produit qui utilise la même formule pour rejoindre un public différent. Par exemple, sur la base de la série de recettes filmées en plongée nommée Tasty, elle a lancé Nifty qui présente des bricolages pratiques, filmés de la même façon. Et surtout, elle lance le nouveau produit rapidement, et se fie au public pour mesurer si l'idée est bonne ou non.

Pour trouver et tester vos propres idées voisines, Laura recommande de lancer un petit projet et de surtout, surtout, résister à l'envie d'établir toute une stratégie. Concentrez plutôt vos efforts sur un problème bien défini et laissez à votre équipe l'espace nécessaire pour le régler.

En musclant votre tolérance au risque, en devenant votre propre concurrent ou en repérant les modèles à répliquer, vous serez en bonne posture pour vaincre le statu quo, et rester pertinent dans un environnement d’affaires toujours changeant.

Apprenez-en davantage sur les grandes tendances en affaires dans Les Notes de C2 Montréal 2017, et joignez-vous à nous pour notre 7e édition en utilisant le code promotionnel : C2M18LOVESCCMM.


Sukhinder Singh Cassidy par Arianne Bergeron © C2
Leonard Brody par Allen McEachern © C2
Laura Henderson par Allen McEachern © C2
Crédit: Arianne Bergeron © C2