la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Défi Port de Montréal

Réduire les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités de transport des conteneurs par camion
Retour à la page événement
Inscription

Qu’est-ce que le Port de Montréal? Quels sont les objectifs de notre entreprise?

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal, le Port de Montréal est un important centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandise : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide.

Ce port de conteneurs de premier plan couvre près de 26 kilomètres de berges et est desservi par les plus grandes lignes maritimes de transport de conteneurs au monde. En 2015, il a manutentionné 32 millions de tonnes de marchandises et accueilli 91 000 passagers et membres d’équipage à son terminal de croisière. Il gère 21 terminaux où se font le chargement et le déchargement des navires.

Le port possède son propre réseau de chemins de fer directement sur les quais et est relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens ainsi qu’à un réseau autoroutier. L’activité portuaire soutient 16 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,1 milliards de dollars annuellement.

Quel problème essayons-nous de résoudre?

Tous les jours, des milliers de camions entrent et sortent des installations du Port de Montréal pour livrer et cueillir des conteneurs. Historiquement, la distribution modale des conteneurs s’est toujours faite en faveur du rail (60/40) par rapport au camion. Toutefois, des changements structurels aux chaînes logistiques connectées au port changent les couplages origine-destination. En résumé, la part maintenant détenue par les camions avoisine les 55 %, et tout porte à croire que cette tendance se poursuivra.

Dans un monde idéal, tous les camions arriveraient avec un conteneur plein destiné à l’exportation et repartiraient avec un autre conteneur plein destiné à des clients de la région métropolitaine. De plus, le flux des camions serait équitablement réparti durant la journée, évitant ainsi la création de bouchons de circulation et de files d’attente aux entrées des terminaux.

La réalité est évidemment plus complexe, alors qu’une proportion de camions entrent et sortent vides et qu’il faut parfois attendre près de deux heures pour avoir accès aux terminaux à certaines heures de la journée. Le Port de Montréal souhaite optimiser la mobilité des marchandises afin de réduire la congestion et les inutiles émanations de gaz à effet de serre (GES) qui en résultent et maintenir une excellente expérience client.

À ces fins, le Port de Montréal a récemment lancé une application pour diffuser les temps d’attente et permettre aux camionneurs d’éviter les congestions à l’entrée du port et aux différents terminaux. L’application PORTail du camionnage transmet en temps réel le trafic des camions et les temps d’attente aux terminaux Cast, Racine et Maisonneuve du port. Cette application est téléchargeable sur téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs.

PORTail offre trois principales fonctionnalités :

  • une présentation du temps d’attente et des images en temps réel des files d’attente aux différents terminaux;
  • un service d’alerte par SMS ou courriel personnalisable lorsque le temps d’attente est trop long, ce qui permet au camionneur de devancer ou de retarder sa visite au terminal du port;
  • un journal des passages permettant au camionneur de consulter l’historique de ses passages au port.

À terme, cette information devrait augmenter la fluidité globale des camions en réduisant les pointes de congestion tout en diminuant l’empreinte carbone des activités de camionnage au port. 

Le Port de Montréal estime qu’il est possible d’aller plus loin en proposant d’autres initiatives pour réduire et fluidifier le trafic des camions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire portuaire afin de réduire l’empreinte carbone des activités de camionnage, d’augmenter la productivité des camionneurs et de limiter les incidences sur la qualité de vie des citoyens demeurant près des installations.

Quels sont nos objectifs?

Le Port de Montréal souhaite réduire les mouvements de camions improductifs à ses installations, soit les camions qui circulent avec une remorque vide ou des conteneurs vides. Cette réduction devrait entraîner une diminution de l’empreinte carbone de l’activité de camionnage portuaire dans le grand Montréal.

Sachant que l’éventail des possibilités est très large, nous recherchons des solutions qui peuvent répondre en priorité à au moins un des trois objectifs suivants. Une proposition qui pourrait réduire les mouvements de camions improductifs en s’attaquant à d’autres objectifs serait toutefois bien accueillie.

Objectif 1 :

Mieux comprendre le parcours des camions qui viennent livrer et cueillir des conteneurs, tant dans les installations du port que dans la grande région de Montréal.

  • Cette connaissance peut passer par une cartographie des flux de trafic de camions dans la grande région de Montréal pouvant s’appuyer sur des jeux de données historiques fournies par le port.
  • Elle peut aussi passer par un suivi en temps réel d’un échantillon de camions affiliés à une entreprise de camionnage qui participe au projet pilote fédéral Ottoview.
  • Ou toute autre proposition jugée pertinente pour atteindre l’objectif.

Objectif 2 :

Réunir les conditions favorisant la création de modèles prédictifs afin d’optimiser les déplacements des camions.

  • Le Port de Montréal possède une gamme importante de capteurs et de jeux de données liés au trafic des transporteurs routiers à l’intérieur de ses installations ainsi que des renseignements sur des agents causals qui affectent le comportement des camionneurs. Il souhaiterait donc explorer les possibilités de création de modèles prédictifs des volumes d’achalandage et du trafic dans ses installations pour planifier des moyens de réduire, de fluidifier et d’améliorer la gestion de cet achalandage.
  • Objectif 3 :

    Trouver des approches permettant de convaincre les camionneurs et leurs employeurs de modifier leur comportement.

    • On prévoit une trop grande affluence de camions au Port de Montréal dans les 24 prochaines heures. Que font le camionneur et son employeur avertis par le système d’alerte? Changent-ils leur comportement? Ajustent-ils l’horaire? Demandent-ils qu’on ouvre les terminaux plus tôt ou plus tard (ce qui est possible)?
    • Qu’est-ce qui pourrait convaincre un camionneur de changer ses habitudes? Un système de récompenses sous la forme d’un programme de fidélité? Une forme de visualisation plus convaincante des données de PORTail? Un jeu permettant de comparer son rendement avec d’autres ou avec la moyenne?
    • Devrait-on installer des caméras avec des camionneurs volontaires pour mieux comprendre?
    • Et si on offrait des mécanismes permettant de personnaliser PORTail selon les besoins et les conditions de chacun, est-ce que ça permettrait de changer les comportements? Et quel type de personnalisation devrait-on tester?
    • En bref, on cherche à démontrer la pertinence de la démarche associée au PORTail des camions.

    Le Port de Montréal donnera accès aux membres pertinents de son équipe et fournira également à la start-up les éléments suivants :

    • un accès à un vaste jeu de données historiques existantes recueillies au cours des 12 derniers mois;
    • la possibilité de travailler avec un groupe de camionneurs participants volontaireslip>
    • un accès aux installations du port pour l’installation de capteurs, au besoin (puces RFID, caméras, etc.).

    La solution proposée peut s’intégrer à l’application PORTail ou être complètement indépendante, pour autant qu’elle démontre les mérites de la réduction de GES liés aux activités de camionnage portuaire.

    Quelle est la cible : à qui s’adresse-t-on ?

    En premier lieu, il s’agit des :

    • camionneurs;
    • entreprises de camionnage (employeurs).

    Jusqu’à 2 500 camions fréquentent le port chaque jour, dont environ 1 600 à 1 800 sont des transactions conteneurs à l’un des quatre terminaux internationaux (Cast, Maisonneuve, Racine, Viau). La totalité des camions à conteneurs doivent franchir un point de contrôle de sécurité commun situé aux angles des rues Notre-Dame et Boucherville, lequel sert aussi d’aire d’attente commune. C’est à cet endroit tout particulièrement que la congestion peut survenir lors de pointes de trafic. Qu’ils soient indépendants ou employés, les camionneurs souhaitent maximiser le nombre de transactions au port dans une journée et des délais peuvent évidemment nuire à leur productivité tout en ajoutant des coûts indésirables à la chaîne logistique.

    Le secteur du camionnage portuaire est fragmenté : bien que des centaines d’entreprises de camionnage fréquentent le port, une proportion importante des transactions se concentre parmi une vingtaine d’entreprises. Celles-ci offrent un bassin intéressant pour un éventuel échantillonnage ou projet pilote du point de vue de la start-up.

    Quel sera le cadre du projet pilote qui permettra de valider votre solution? Quels sont les indicateurs de réussite?

    Le cadre de définition du projet précisera les installations qui seront visées par le projet pilote, la durée et le type de tests qui seront menés, ainsi que les publics cibles qui feront partie de l'échantillon. Ce cadre de définition sera proposé au moment de la rencontre privée et pourra être adapté selon les besoins exprimés par la start-up retenue.

    Les indicateurs de réussite sont les suivants :

    • nombre de personnes qui utiliseront le service;
    • qualité des données qui seront recueillies;
    • capacité de la solution à démontrer un potentiel de réduction des gaz à effet de serre;

    • engagement des différentes parties prenantes.

    La start-up choisie devra proposer un échéancier réaliste pour le projet pilote.

    Inscription
    Retour à la page événement
    Aucune réservation, aucune annulation ni aucun remboursement 2 jours ouvrables avant l'activité. Les substitutions de participants sont acceptées sans frais jusqu'à la tenue de l'activité. Veuillez noter que seuls les avis d'annulation envoyés par télécopieur au 514 871-5971 ou par courriel à reservations@ccmm.ca seront acceptés.